Saturday, January 14, 2012

NEW HQ outtake added - Kristen on the cover of Teen Vogue (March 2007 issue)

Ajout d'une NOUVELLE photo en HQ - Kristen en couverture du Teen Vogue (numéro de mars 2007)


Photographed in New York by Bruce Weber - with Tuki Brando, grandson of Marlon Brando So damn beautiful!
Photographiée à New York par Bruce Weber - avec Tuki Brando, petit-fils de Marlon Brando

HQ
image host image host

MQ
image host image host image host

Scans cropped - Scans recradrées
image host image host image host image host image host

Scans

image host image host image host image host image host image host image host image host

Behind the scenes

image host image host image host image host image host image host image host image host

Interview

The real thing
Kristen Stewart is not your typical starlet - which is exactly why she's destined for greatness.

Oh, it's fancy food, Kristen Stewart says lightly, looking over the elaborate menu at One Pico, a posh beachside restaurant in Santa Monica, California. And indeed, dressed, as she is, in a faded yellow tank top and a pair of skinny jeans, a bunch of black ponytail holders worn as bracelets around her thin wrists, the sixteen-year-old does look a little bit out of place among all the ladies who lunch. Kristen is whip-smart and a natural beauty, but she's not polished and poised beyond her years like so many young starlets; she doesn't seem to have sat through the hours and hours of media training which, in modern-day Hollywood, so often double for charm school. She's simply, for lack of a better word, real, and it's that eminently down-to-earth attitude, evinced again and again over the course of her two-hour Teen Vogue interview, that makes her so very appealing.

For proof, just listen to Kristen tell the story of how she got her start in the business, seven years back: "I had this obligatory little part in a school play," she recalls, "and there was as agent in the audience. I mean, only in L.A, right? He called my parents and asked if we wanted representation, and we were like, 'No'." Kristen's from an industry family, but the Stewarts are no Barrymores. "My mom's a script supervisor and my dad's a first A.D [assistant director]," she says, "so to be in front of the camera wasn't even in our realm of thinking. We're crew! But then I said I would go on a couple of auditions and it just sort of snowhalled."

Kristen's second movie, 2002's Panic Room (in which she starred with Jodie Foster, Jared Leto, and Forest Whitaker), is still the one for which she's best-known, but she's been working steadily ever since it wrapped: she has four films set for release, starting with The Messengers, a creepy, ghost-filled scream-fest. "I love horror movies that make you think," Kristen says when asked what attracted her to the script.

------------

For her first-ever magazine cover shoot, the camera-shy actress met our team at the late Andy Warhol's estate in Montauk, New York. "I'm not really a model," she explains, "so you king of have to coax me into it; a lot of times, the photographer says 'Do something interesting' or asks me 'Why aren't you posing?'. But Bruce Weber is great. With him, you get to tell a story instead of just sitting there. He told me to pretend to be a little rich girl who gets sent on Outward Bound."
La chose réelle
Kristen Stewart n'est pas votre starlette typique - ce qui est précisément pourquoi elle est destinée à la grandeur.

Oh, c'est de la nourriture gastronomique, dit Kristen Stewart légèrement, regardant le menu élaboré d'One Pico, grand restaurant de bord de mer à Santa Monica en Californie. Et en effet, habillée comme elle est, un débardeur jaune pâle et une pair de jeans slim, un paquet d'élastiques portés en bracelet autour de ces fins poignets, la jeune fille de 16 ans a l'air un peu à l'écart parmi toutes ces femmes qui déjeunent. Kristen est intelligente et d'une beauté naturelle, mais elle n'est pas polie et ne paraît pas plus vieille que son âge comme tant de jeunes starlettes ; elle ne semble pas avoir subit des heures et des heures d’entraînement face aux médias ce qui, de nos jours à Hollywood, si souvent fait. Elle est simple, autrement dit, et c'est cette éminente attitude terre-à-terre, qu'elle nous a montré encore et encore durant cette interview Teen Vogue de deux heures, qui la rend tellement attirante.

Pour le prouver, écouter juste Kristen raconter la façon dont elle a fait ses début dans cette industrie, sept ans en arrière: «J'avais cette petite partie obligatoire dans une pièce à l'école,» se rappelle-t-elle, «et il y avait un agent dans le public. Je veux dire il n' y que ça à LA, pas vrai? Il a appelé mes parents et à demandé si on voulait un représentant, et nous étions genre 'Non'.» Kristen vient d'une famille de l'industrie [du cinéma] mais les Stewart ne sont pas les Barrymore. «Ma mère est une superviseur de scénario et mon père est assistant réalisateur,» dit-elle, «donc être devant l'objectif n'était même pas dans notre façon de penser. Nous sommes une équipe! Mais ensuite j'ai dit que j'irais à plusieurs auditions et ça a juste été limpide.»

Le second film de Kristen, Panis Room de 2002 (dans lequel elle apparaît avec Jodie Foster, Jared Leto, et Forst Withtaker), est toujours celui pour lequel elle est la plus connue, mais elle a travaillé fermement depuis qu'il est fini : elle a 4 film près à sortir, à commencer par Les Messagers, un effrayant film, rempli de fantômes et de cries. «J'aime les films d'horreur qui vous font penser,» dit Kristen quand on lui demande qu'est qui lui a plu dans le script.

------------

Pour sa toute première couverture de magazine, l'actrice timide face à l'objectif a rencontrée notre équipe à la vieille propriété d'Andy Warhol à Montaul à New York. «Je ne suis pas vraiment un mannequin,» nous explique-t-elle, «donc il faudra m'y exhorter dedans, beaucoup de temps, le photographe dit 'Fais quelque chose d'intéréssant' ou me demande 'Pourquoi ne poses-tu pas ?'. Mais Bruce Weber est super. Avec lui, tu dois raconter une histoire au lieu de juste rester là. Il m'a demandé de prétendre d'être une petite fille riche à qui on accorde de l'importance.»
Source: #1 #2 #3 #4 via