Thursday, March 29, 2012

Kristen and 'Snow White and the Huntsman' in Empire Magazine (May 2012)

Kristen et 'Blanche Neige et le Chasseur' dans le magazine Empire (Mai 2012)

image host image host image host image host image host image host image host image host image host image host

“I think we’re actually doing quite a classical telling of it,” says Kristen Stewart, who plays Snow White. Although, talking to Empire on the Pinewood Studios, set, she’s not exactly looking like a classical version of the character. Her long, dark hair is pulled back in a functional ponytail and she is dressed in grubby trousers, shirt and a long jacket that looks like it’s been through the machine on ‘sump oil wash’. No wafting skirts or even a hint of anything puffy.

He secured most of the cast and backing from Universal by putting together a short reel of test footage, screened at Comic-Con, to show how his film would look. "It was very impressive, the way he saw it," says Stewart. "You could see what the movie would be straight away."

Sanders may be captaining the ship, but the thing that’s drawn most attention is its figurehead. Coming off the back of one of the biggest franchises in history, Kristen Stewart had mixed fortunes.On the one hand, Twilight had given her box-office clout and meant she could cherrypick almost any project she liked – her name now probably enough to greenlight a movie. On the other, her fanbase knows her as a romantic lead an almost equally lage group know her as “That girl from Twilight, which I hate”. Her next step was to prove that she can carry a movie that doesn’t have an in-built hyperventilating audience.

“My first reaction was, ‘No Way. I’m not doing the franchise movies,’” Stewart says, coughing through an early winter cold. “I’m used to doing smaller-scale movies. Twilgiht was my first experience of that scale, and I never expected that to be so big. But it’s weird what speaks to you… It certainly wasn’t like (adopts stern voice), ‘What is this going to do for my career?’ The film’s about identity issues and stepping up to the plate. I’m pretty impulsive and it just grabbed me.”
"En fait, je pense que nous faisons un remake classique," a dit Kristen Stewart, qui joue Blanche-Neige. Même si, parlant à Empire dans les studios Pinewood, elle ne ressemble pas exactement a une version classique du personnage. Ses longs cheveux noirs sont attachés en queue de cheval et elle porte une paire de pantalon sale, un t-shirt et une longue veste qui a l'air de sortir d'une machine où le bouton 'lavage à l'huile' a été enclenché. Pas de jupe volante ni même quelque chose de bouffant.

Il (Rupert Sanders) a rassuré la plupart du casting et a eu le soutien d'Universal en créant un petit extrait test, diffusé au Comic-Con, pour montrer l'univers du film. "C'était impressionnant, la façon dont il le voyait," a dit Stewart. "Vous pouviez voir ce que serait le film tout de suite."

Sanders a peut-être dirigé le montage, mais ce qui a le plus attiré l'attention est son personnage principal. Venant d'une des plus grandes saga de l'histoire, Kristen Stewart a changé de registre. D'un côté, Twilight lui a donné une importance au box-office et le fait qu'elle pouvait être dans n'importe quel projet qu'elle aimait - son nom est sûrement assez pour faire un film. De l'autre, sa communauté de fans la connait en tant que rôle principale romantique, un groupe presque aussi large la connait pour 'cette fille de Twilight que je déteste'. Sa prochaine étape était de prouver qu'elle pouvait faire un film qui n'avait pas un public déjà construis qui hyper-ventile.

"Ma première réaction était, 'Pas question. Je ne fais pas de saga,'" a dit Stewart, toussant, probablement à cause d'un rhume d'hiver. "Je suis habituée a faire des films indépendants. Twilight était ma première expérience de ce calibre là, et je ne m'attendais pas à ce que ça soit aussi gros. Mais ce qui te parle est bizarre.. Ce n'était pas comme (fait une voix sévère) 'Qu'est ce que cela va faire à ma carrière?' Le film parle de problème d'identité et de choix à faire. Je suis assez impulsive et ça m'a plu."
Transcript via