Thursday, March 8, 2012

Kristen & 'Snow White and the Huntsman' in Premiere Magazine (France - December 2011)

Kristen & 'Blanche Neige et le Chasseur' dans le magazine Premiere (Décembre 2011)

image host image host image host
image host image host

Revisiting Snow White today is before all a look and attitude business. Fun, funny, and coloured to one side; dark, tortured and gothic to the other. Speaking of look, a true shock aesthetic is waiting for us in Pinewood's corridor when Snow White/Kristen Stewart heads to us wearing the medieval armor that she wears in the movie. "I didn't want to play a Disney-style heroine," says the actress directly. "I mean, come on look at me, I'm more like Joan of Arc right? In our version, Snow White's a warrior." A warrior that spends almost the all time yomping in the forest next to a quiet huntsman (Chris Hemsworth, the handsome Thor) and bringing together an army to evict the queen of her kingdom. If you hoped a scene where she's baking an apple pie while humming Someday My Prince Will Come, you might wait a long time. "It's good 'cause when I was a kid, I was never dressed up as a princess. My thing was more Dracula," she says with a smile, aware of the impact that has that kind of statement when the world still see her as Bella Swan in Twilight.. "But we're not here to play differences game, she says just before she was going back to the set. Before you go see the movie, reread the Grimm's version and you'll see that we stayed very close to it."

Rupert Sanders quotes:

"Walt Disney made Snow White as an entertainment to watch in family, but our version will be much more darker. Anyhow, Grimm's tale is a material filled of wealth. As Shakespeare's plays, every kind of rereading is allowed."

(On the first trailer) "It's one of the first things we shot. A lot of key elements are in there: the mirror scene, the queen's bath, Ravenna's transformation into a crow... That allowed us to affirm our ideas and to show the visual language of the movie."

"I haven't seen one picture of Tarsem's version but our projects seem so different, that's why I'm not worried. It's not like two girls who arrive at a party and find out that they wear the same dress!"

"The idea of the eight dwarves was in the first version of the script. I found it excellent so I guess this was crazy enough."

"It's an amazing cast. With such actors, I could have shoot a gansta movie!"

"The names of the dwarves, Snow White's costume.. In the end, they're just details. We approach the same topics as the Grimm brothers: the obscure journey of a young girl who became a grown-up, the need to bring light back in a world infested by darkness. They are universal metaphors and, I hope, timeless."
Revisiter Blanche Neige et les sept nains aujourd'hui serait donc avant tout une affaire de look et d'attitude. Fun, rigolo et coloré d'un côté; sombre, torturé et gothique de l'autre. D'ailleurs, à propos de look, un véritable choc esthétique nous attend au détour d'un couleur de Pinewood lorsque Blanche-Neige/Kristen Stewart nous fonce dessus tête baissée, vêtue de l'armure médiévale qu'elle porte dans le film. "Je ne me voyais pas jouer une héroïne à la Disney, lance la comédienne d'entrée de jeu. D'ailleurs, regardez-moi, je ressemble surtout à Jeanne d'Arc, non? Dans notre version, Blanche-Neige est une guerrière." Une guerrière, oui, et qui passe la majeure partie de l'histoire à crapahuter dans la forêt aux côtés d'un chasseur de primes taiseux (Chris Hemsworth, la charismatique armoire à glace révélée par Thor) et à lever une armée afin de déloger la reine de son palais. Si vous espériez une scène où elle prépare une tarte aux prunes en fredonnant Un jour mon prince viendra, vous risquez d'attendre en vain. "Tant mieux parce que, quand j'étais petite, je ne me déguisais jamais en princesse. Mon truc, c'était plutôt Dracula.", poursuit Kristen en souriant, consciente de l'impact qu'à ce genre de déclaration alors que la terre entière continue de l'identifier à la Bella Swan de la saga Twilight... "Mais, attention, tient-elle à préciser avant de repartir sur le plateau, on n'est pas là pour saccager le patrimoine. Relisez les frères Grimm avant de voir le film, et vous constaterez qu'on leur est resté très fidèles."

Les citations de Rupert Sanders:

"Walt Disney avait fait de Blanche Neige un divertissement pour toute la famille, alors que notre version sera beaucoup plus sombre. De toute façon, le conte des frères Grimm est un matériau d'une richesse infinie. Comme les pièces de Shakespeare, il autorise toutes sortes de relectures."

(A propos du premier trailer) "C'est l'une des premières choses qu'on a tournées. Beaucoup d'éléments-clés y figurent: la scène du miroir, le bain de la reine, la transformation de Ravenna en corbeau.. Ça nous a permis d'affirmer très tôt qu'elles étaient nos intentions et de montrer à quoi ressemblait le langage visuel du film."

"Je n'ai pas vu une seule image du projet de Tarsem, mais nos approches ont l'air tellement différentes que je n'ai aucune inquiétude. Nos films ne ressembleront pas à deux filles qui arrivent à une soirée et se rendent compte qu'elles portent la même robe!"

"L'idée des huit nains figurait dans la première version du script. Elle était suffisamment farfelue pour que je la trouve excellente."

"C'est un casting incroyable. Avec des acteurs pareils, j'aurais pu tout aussi bien tourner un film de gangsters!"

"Le nom des nains, le costume de Blanche-Neige.. Au final, ce ne sont que des détails. Nous abordons les mêmes thèmes que les frères Grimm, à savoir le parcours initiatique d'une jeune fille qui passe de l'enfance à l'âge adulte, la nécessité de ramener la lumière dans un monde envahi par les ténèbres. Ce sont des métaphores universelles, et je l'espère, intemporelles."