Thursday, May 24, 2012

Kristen Stewart says Kerouac changed her life - 24 Frames Interview - Cannes - 2012

Kristen Stewart dit que Kerouac a changé sa vie.


Interviewed on May 24, 2012 in Cannes.


The exploits of Jack Kerouac and Neal Cassady were first described in “On the Road,” Kerouac’s autobiographical novel featuring alter-egos Sal Paradise and Dean Moriarty, more than a half-century ago.

But the stars of the book’s first-ever film adaptation say they believe the Beat bible resonates as much as ever, and that it has coursed through their lives in unexpected ways.

“I read it at 14 or 15 and I was touched. I said ‘I need to find people that push me like this. I want to find people in my life that I want to run after,” Stewart, who costars with Garrett Hedlund (Moriarty) and Sam Riley (Sal Paradise), told 24 Frames.

At a rooftop restaurant Thursday morning, Stewart was still taking it all in. Dressed in a sleeveless leather top and sneaking in a quick snack of restaurant rolls, the actress was reflecting on perhaps her most prestigious role to date, as well as her first trip to often chaotic Cannes. “I’m a pretty nervous person, but for some reason I feel comfortable here,” she said..

Hedlund did Stewart’s Cannes virginity one better — before this trip, the Minnesota native had never been to France. Smoking a cigarette alongside Stewart and Riley, the 27-year-old said he was similarly moved by Kerouac, noting that it echoed through the generations because the feeling it captures hasn’t changed.

Stewart acknowledged that “On the Road” made her want to take on other real-life stories. (She also previously played Joan Jett in the femme-rocker biopic “The Runaways”).

"You wonder a lot more about the 'whys'" with a real-life tale, she said. “And we had such an emotional responsibility to these people. They became our family, which is so much more driving.”

She said that in incarnating Marylou, who is often seen in various states of undress, “I wanted to find the person behind the character, and not the easy way of just playing the character as the girl who likes to [have sex] a lot.”
Les exploits de Jack Kerouac et Neal Cassady ont été décrient la première fois dans « Sur la Route », le roman autobiographique de Kerouac avec leurs alter ego Sal Paradise et Dean Moriarty, plus de 50 ans plus tôt.


 Mais les stars de la toute première adaptation du livre disent qu'ils croient en la bible Beat Generation plus que jamais et que ça a traversé leur vie de manière inattendue.


« Je l'ai lu la première fois à 14 ou 15 ans et j'ai été touché. Je me disais « J'ai besoin de trouver des gens qui me poussent comme ça. Je veux trouver des gens dans ma vie que je veux suivre, » dit Stewart à 24 frames avec ses costars Garrett Hedlund (Moriarty) et Sam Riley (Sal Paradise).


 Dans un restaurant sur un toit, jeudi matin, Stewart prenait toujours tout. Habillé d'un haut en cuir sans manches et se délectant d'un petit snack proposé par le restaurant, l'actrice réfléchit sur son peut être plus prestigieux rôle, et à son premier voyage à Cannes. « Je suis une personne plutôt nerveuse, mais pour des raisons inconnues je me sens bien ici, » dit-elle..


Hedlund surpasse l'inconnu de Stewart – avant ça, l'enfant du Minnesota n'était jamais venu en France. Fumant une cigarette avec Stewart et Riley, l'acteur de 27 ans dit qu'il a été touché par Kerouac, parce que les sentiments perçus font écho à travers les générations car les sentiments qui relaté n'ont pas changé.


Stewart reconnaît que 'Sur la Route' lui a donné envie d'accepter plus de scénario inspiré d'histoires vraies. (elle avait déjà interprété le rôle de Joan Jett dans le biopic The Runaways).


« Vous vous questionnez plus sur les 'pourquoi' avec les histoires vraies, » dit elle. « Et on a une grande responsabilité émotionnelle envers ces gens. Ils deviennent votre famille, ce qui est plus conducteur. »


Elle dit qu'en incarnant Marylou, qui est souvent vu en petite tenue à plusieurs reprises, « Je voulais retrouver la personne en elle même derrière mon personnage, et ce n'est pas facile de jouer un personnage qui aime autant le sexe. »


More on Garrett and Sam, 24 Frames