Tuesday, June 26, 2012

ELLE Italy Interview/Scans - 2012


image host image host image host image host image host


Kristen stands out for her style - linear clothes, moderate and cosmopolitan taste - she played in some beautiful small indipendent movies that were also presented at the Sundance Film Festival, which she's always attenended even if she wasn't in competition. "I'm not a star", she claims. "I love being part of a group who shares the same projects". Thus, it's not surprise that she says "I wanted to play Marylou at any cost. On The Road has been fundamental for my upbringing". 


She's introverted, able to refuse to answer the questions she believes are inappropriate or trivial, but also funny, like when she accepts the best kiss award with his Robert and says "doing it again on stage, between reality and fiction, embarrasses me. I'm sure you'd feel the same".


Kristen chose the best dresses for Cannes, where Rob, too, applauded her for On The Road. She returned the enthusiams for Pattinson's performance in David Cronenberg's Cosmopolis. "I went to visit him on set in Toronto", she says, "and I found myself fascinated by the setting and Juliette Binoche. I reread the book on my way back home on the plane"


"We both worked so hard in the past months", she says. "I was often in London to film Snow White and The Huntsman. It's a beautiful story of shadows and fears. It's exciting to always change roles and genres. For a year, despite the fact that we still had to finish some stuff of the last Twilight, I was deeply absorbed in On The Road"


Let her talk about herself, because if we ply her with questions, she shuts up like a clam. She's honest and vulnerable, all you have to do is not annoy her with the usual story of teenage girls wanting her boyfriend. She has different and lively interests, from painting ("I stand amazed in front of impressionist paintings. Touring museums is a real holiday for me"), to fashion (she loves Marios Schwab, Alexander McQueen, Monique Lhuillier and Christian Louboutin). She laughes if you tell her people all over the world know her tastes, like her predilection for blueberry jam. 


But don't ask her the reason behind some of her gloomy expressions and her tendency to isolate herself, because Kristen has a genuine demure personality. She opens herself little by little, her immense fame has given her a lot, but it's also a double-edged weapon. She admits having "an instinctive self-difence against the press's intrusive curiosity and some tv shows that want to despoil you"


She says she seriously wants to be an actress until she'll be very old. She's 22, she's been given and wants to give a lot. "It was great to be in Cannes with Salles's movie. It was an experience that I'll always take with me. Portraying a world, a culture, the youth of many artists who have marked entire generations, going on the road with the crew was priceless"


----------------------------


ELLE: "Any problems during those explicit sex scenes?" (OTR) 


K: "No, because sex is not the key to the movie - the characters' souls and identities are; and I'll keep Marylou in my heart forever. She's a woman who never lies when it comes to her feelings, she lives wholly, she's generous, with no faux schemes. OTR is also a desperately idealistic and romantic movie about youth. It's a walk towards maturity, with the sorrows and changes it brings." 


ELLE: "You're a role model for a lot of young girls. What matters the most in your life?" 


K: "Living peacefully. Trying to win my fears. Growing as a person and helping others do the same. [...]" 


ELLE: "Do you live a normal life?" 


K: " Of course, as long as I avoid places with 100 paps on the lookout. I go out unnoticed with my jeans, my beanies, my rhythms. Sometimes it bothers me, but cinema gave me a lot. It depends on you to open this circle of notoriety in a positive way. [...]" 


ELLE: "As a student, what subjects did you like?" 


K: "History, Art History, Literature, Natural Sciences... I've also always like the world of fashion, I'm not talking about the environment but the language - fashion as an expression of authentic style and creativity. I'm fascinated by Stella McCartney's great work, by Gucci's style, by Prada, by legendary brands that have a history, like Balenciaga. [...] By the way, books are my biggest passion. They keep me company when I travel for work. I always have one in my bag. Steinbeck and Carver are my favorites. My movies often have literary roots. I'm fascinated by stray and extreme lives, like Bukowski's." 


ELLE: "Is it true that for years your favorite actress was Gena Rowland, Cassavates's wife and muse?" 


K: "True. I'm a movie buff. My friends and I used to go to the cinema to watch Godard's movies and study the style of English actresses like Julie Christie, and French actresses: Anna Karina was special. They all had style."


"Robert and I have grown up together, and together we've gone through a lot of experiences, but we've always been honest with our work [...]."


The title of the article is the title of the book. “The elegance of the hedgehog” and the journalist says she lets Kristen talk because if you keep asking questions she closes in on herself like a hedgehog. 


"I’m not beautiful in a classic way, I have no love obsessions and Robert is not Edward Cullen" (last thing she says answering the question if she manages to live a normal life) 


"The fact that so many girls have identified with Bella is a positive thing. She wants a better world, that’s one of the reasons why she fights. I like saying many things to the girls my age through the characters I play." 


"I am no star. I like to feel part of a group with shared interests. I wanted the role of Marylou in OTR of Walter Salles at all costs: that book was fundamental while growing up." 


Choose your roles? 


"According to scripts, directors, to the possibilities they give me to not be bound to an image. Take SWATH. Queen Ravenna, in the special interpretation of Charlize Theron, represents the most twisted and unhealthy aspiration to immortality, while Snow White is life. The Queen absorbed ideas that came from her mother, from a wrong society that demands that you are always young and beautiful. She walks a road that leads to evil, the same that today leads many women to dissatisfaction and unhappiness."


Easy to say at 22... 


"It’s not a matter of age but of truth that you need to find. There will always be women younger and more beautiful than you. You need to be open to the world, not only to confrontation. My Snow White represents the solitude that often one feels while searching for maturity, the difficulty in finding honest relationships, the awareness, sometimes bitter, that appearance is constantly of greater value in this world."


When she answers the question about what matters the most in her life, the last thing she says is: "Keeping an ironic gaze on the so called star system" "From my mother I inherited the love for reading scripts. I would read hers and I would become attached to a character, I would study them. It’s a fantastic process: the possibility of a contact with the viewer comes from there."


Now work commitments will cause you and Robert to be apart. Are you afraid?


"No. It’s our life and it goes on this way. I have fewer fears and insecurities. I get up in the morning and I eat bread and blueberry jam, I like to be bolder in my dress choices at events and on the red carpet, even though I feel a lot less sexy than Charlotte Gainsbourg: I adore her grace." 


Your next projects? 


"I’ll work in a movie directed by Nick Cassavetes, the son of the great John. And I’ll take long strolls with Robert and his adorable dog."
Kristen se distingue par son style - vêtements linéaires, modérés et le goût cosmopolite - elle a joué dans certains films indépendants qui ont également été présentés au Festival du film de Sundance, où elle a toujours assisté même si elle n'était pas en concurrence. "Je ne suis pas une star", elle prétend. "J'aime faire partie d'un groupe qui partage les mêmes projets que moi". Ainsi, il n'est pas surprenant que dit-elle «je voulais jouer Marylou à tout prix. Sur La Route a été fondamental pour mon éducation»

Elle est introvertie, en mesure de refuser de répondre aux questions qu'elle estime inappropriées ou trivial, mais aussi drôle, comme quand elle accepte le prix du meilleur baiser avec son Robert et dit: "le faire à nouveau sur scène, entre réalité et fiction, me gêne. Je suis sûre que vous vous sentiriez la même chose"

Kristen a choisi les plus belles robes pour Cannes, où Rob, lui aussi, l'applaudit pour Sur La Route. Elle était aussi enthousiaste pour lui, pour sa performance dans Cosmopolis de David Cronenberg. "Je suis allée lui rendre visite sur le plateau à Toronto", dit-elle, "et je me suis retrouvée fascinée par le plateau et Juliette Binoche. J'ai relu le livre sur mon chemin du retour, dans l'avion"

"Nous avons tous deux travaillés si dur ces derniers mois", dit-elle. "J'étais souvent à Londres pour le film Blanche-Neige et le Chasseur. C'est une belle histoire d'ombres et de peurs. C'est excitant de toujours changer les rôles et les genres. Pendant un an, en dépit du fait que nous avions encore a terminer quelques trucs de le dernier Twilight, j'ai été profondément absorbée par On The Road"

Laissez-la parler d'elle-même, parce que si nous lui posons trop de questions, elle se ferme comme une huître. Elle est honnête et vulnérable, tout ce que vous avez à faire est ne pas l'ennuyer avec l'histoire habituelle des adolescentes qui souhaitent son petit ami. Elle a des intérêts différents et animés, de la peinture ("Je me tiens étonné devant des peintures impressionnistes. Faire la tournée des musées est un jour férié pour moi"), à la mode (elle aime Marios Schwab, Alexander McQueen, Monique Lhuillier et Christian Louboutin). Elle rit si vous dites que les gens partout dans le monde connaissent ses goûts, comme sa prédilection pour la confiture de myrtilles. 

Mais ne lui demandez pas la raison de certaines de ses expressions sombres et sa tendance à s'isoler, parce que Kristen a une personnalité sage authentique. Elle s'ouvre peu à peu, son immense notoriété lui a donné beaucoup, mais c'est aussi une arme à double tranchant. Elle avoue avoir "un instinct auto-défense contre la curiosité intrusive de la presse et quelques émissions de télévision qui veulent vous dépouiller"

Elle dit qu'elle veut sérieusement être une actrice, jusqu'à ce qu'elle devienne très vieille. Elle a 22 ans, elle a été donnée et veut donner beaucoup. "C'était génial d'être à Cannes avec le film de Salles. C'était une expérience que je vais toujours prendre avec moi. Décrivant un monde, une culture, la jeunesse de nombreux artistes qui ont marqué des générations entières, aller sur la route avec le cast n'a pas de prix "

----------------------------

ELLE: "Quelques problèmes au cours de ces scènes de sexe explicites?" (OTR) 

K:. "Non, parce que le sexe n'est pas la clé de l'animation - l'âme des personnages et leurs identités le sont, et je vais garder Marylou dans mon coeur pour toujours, c'est une femme qui ne ment jamais quand il s'agit de ses sentiments, elle vit entièrement, elle est généreuse, sans régimes faux. OTR est également un film désespérément idéaliste et romantique sur les jeunes. C'est une promenade vers la maturité, avec les douleurs et les changements qu'elle apporte. " 

ELLE: "Vous êtes un modèle pour beaucoup de jeunes filles. Qu'est-ce qui importe le plus dans votre vie?" 

K: "... Vivre paisiblement Essayer de gagner mes craintes croissantes et grandir en tant que personne tout en aidant les autres faire la même chose […]" 

ELLE: "Avez-vous une vie normale?" 

K:... «Bien sûr, aussi longtemps que j'évite les endroits avec 100 paparazzis à l'affût. Je sors inaperçue avec mes jeans, mes bonnets. Parfois ça me dérange, mais le cinéma m'a donné beaucoup, il dépend de vous d'ouvrir ce cercle de la notoriété d'une manière positive. [...] " 

ELLE: "Quand tu étais une étudiante, quels sujets te plaisaient?" 

K: «Histoire, histoire de l'art, la littérature, en sciences naturelles ... J'ai aussi toujours aimé le monde de la mode, je ne parle pas de l'environnement, mais la langue - la mode comme une expression de style authentique et la créativité. Je suis fascinée par l'excellent travail de Stella McCartney, par le style Gucci, de Prada, par des marques légendaires qui ont une histoire, comme Balenciaga. [...] Par ailleurs, les livres sont ma plus grande passion. Ils me tiennent compagnie quand je voyage pour le travail, j'en ai toujours un dans mon sac. Steinbeck et Carver sont mes favoris. Mes films ont souvent des racines littéraires. Je suis fascinée par les modes de vie errants et extrêmes, comme Bukowski. " 

ELLE: "Est-il vrai que pendant des années votre actrice préférée était Gena Rowland, épouse et muse de Cassavates?" 

K:. "Je suis une vraie cinéphile. Mes amis et moi avions l'habitude d'aller au cinéma pour regarder des films de Godard et d'étudier le style des actrices anglaises comme Julie Christie, et les actrices françaises: Anna Karina était spéciale. Elles avaient toutes un style."

"Robert et moi avons grandis ensemble, et ensemble nous avons traversés beaucoup d'expériences, mais nous avons toujours été honnêtes avec notre travail [...]." 

Le titre de l'article est le titre du livre. "L'élégance du hérisson" et la journaliste dit qu'elle permet a Kristen de parler car si vous continuez à poser des questions, elle se referme sur elle-même comme un hérisson. 

"Je ne suis pas belle d'une manière classique, je n'ai pas obsessions amoureuses et Robert n'est pas Edward Cullen." (dernière chose qu'elle dit a propos de la question si elle parvient à vivre une vie normale) 

"Le fait que tant de jeunes filles se sont identifiées avec Bella est une chose positive. Elle veut un monde meilleur, c'est une des raisons pour lesquelles elle se bat. J'aime dire beaucoup de choses à des filles de mon âge à travers les personnages que je joue." 

«Je ne suis pas une star, je tiens à sentir que je fais partie d'un groupe ayant des intérêts communs. Je voulais le rôle de Marylou dans OTR de Walter Salles à tout prix: Ce livre a été fondamentale quand je grandissais” 

Choisir vos rôles? 

"Selon les scripts, les administrateurs, les possibilités qu'ils me donnent de ne pas être liée à une image. Prenez par exemple SWATH. La reine Ravenna, dans l'interprétation particulière de Charlize Theron, représente l'aspiration la plus tordue et malsaine à l'immortalité, tandis que Blanche-Neige, c'est la vie. La Reine a absorbé des idées qui venaient de sa mère, d'une mauvaise société qui exige que vous soyez toujours jeune et belle. Elle marche sur une route qui mène au mal, le même qui mène aujourd'hui de nombreuses femmes à l'insatisfaction et le malheur. " 

Facile à dire à 22 ans... 

"Ce n'est pas une question d'âge mais de la vérité que vous avez besoin de trouver. Il y aura toujours des femmes plus jeunes et plus belles que vous. Vous devez être ouvert sur le monde, non seulement à la confrontation. Ma Blanche-Neige représente la solitude qui, souvent, on sent lors de la recherche de la maturité, la difficulté de trouver des relations honnêtes, la prise de conscience, parfois amères, que l'apparence est constamment d'une plus grande valeur dans ce monde. " 

Quand elle répond à la question de ce qui importe le plus dans sa vie, la dernière chose qu'elle dit est: 

"Garder un regard ironique sur ce qu'on appelle le système des étoiles" "De ma mère, j'ai hérité l'amour pour la lecture des scripts. Je lis les siens et je voudrais m'attacher à un personnage, je les étudie. Il s'agit d'un processus exceptionnel: la possibilité d'un contact avec le spectateur vient de là ".

Maintenant vos engagements professionnels vous sépareront de Robert. Avez-vous peur? 

"Non, c'est notre vie et ça va dans cette voie. Je n'ai pas beaucoup de peurs et d'insécurités. Je me lève le matin et je mange du pain et de la confiture de myrtilles, je tiens à être plus audacieuse dans mes choix vestimentaires lors d’évènements et sur le tapis rouge, même si je me sens beaucoup moins sexy que Charlotte Gainsbourg: j'adore sa grâce ". 

Vos prochains projets? 

"Je vais travailler dans un film réalisé par Nick Cassavetes, le fils du grand John. Et je vais prendre de longues promenades avec Robert et son adorable chien."



Scans - English translation - English translation2 - Scans2 - Via