Thursday, May 26, 2011

Photoshoot/Scans/Interviews for W - 2011


By Mert Alas and Marcus Piggott - for the September 2011 issue.

May 26, 2011 rumor via Styleite.com and August 4, 2011


August 11, 2011 teaser via Entertainment Tonight


August 12, 2011 - Edward Enninful (Fashion and Style Director) with his edition, stylized by himself.


image host image host image host image host image host image host image host

Scans:

image host image host image host image host image host image host
image host

In the same issue, Stefano Tonchi (Editor in Chief) and Edward Enninful (Fashion and Style Director) mention Kristen:

image host image host

"After transforming our cover model, Kristen Stewart, from the Twilight teenager we know and love into a grown-up Nouvelle Vague vixen."
"Après la transformation de notre modèle de couverture, Kristen Stewart, de l'adolescente de Twilight que nous connaissons et aimons dans une Nouvelle Vague adulte."

"Kristen is no longer a child," says W Fashion and Style Director Edward Enninful. "She's grown into a stunning woman - she reminds me of the women in Godard's films - and we wanted her sex appeal to come through."
"Kristen n'est plus un enfant", dit le directeur style et mode de W Edward Enninful. "Elle est devenue une superbe femme, elle me rappelle les femmes dans les films de Godard et nous avons voulu que son sex-appeal émerge."


Interviews:


Screentest:


En vostfr par nous-mêmes:


Woman on the verge

Lynn Hirschberg: Everyone knows you as Bella Swan, the heroine of the Twilight series, whose penultimate installment, Breaking Dawn Part 1, premieres on November 18. What audiences may not know is that you’ve been acting since you were a child. How did you get your start?
Kristen Stewart: It’s weird, because I would be the last person in my school to be in plays, but I was forced to sing a song in a school thing. I sang a dreidl song, which is funny for me. I’ve never celebrated Hanukkah—it wasn’t in my upbringing, but it was one of those deals where everybody has to pick a song or participate somehow in the chorus. It wasn’t the normal dreidl song; I can’t really remember the words, but it was a more serious dreidl song. The dreidl was huge, it was really honored. And that’s how I met my agent, who was in the audience. I was eight. I was nine when I did my first movie, The Safety of Objects.

Did you do any commercials, or did you go straight into films?
I did two commercials, one for Porsche, but I was definitely not the type of child one would cast in a commercial or any TV that you’d typically go out for as a young kid. I wasn’t the type of kid who would be in stuff that kids watch. I wasn’t cutesy.

In 1999 David Fincher cast you as Jodie Foster’s daughter in Panic Room. He likes to do dozens of takes for each scene. Was that difficult, as a child?
I didn’t realize that 80 takes wasn’t normal. But it’s funny: Some of my proudest moments from film sets are in Panic Room. My character had seizures. Just being able to say, I was 10 years old and I broke all the blood vessels in my eye on that take, is cool. It was fun.

You had a tomboy quality, which was unusual.
I have brothers, and that so-called boyish quality was something that I was deathly self-conscious about when I was younger. I was, like, No, I’m a girl. Actually, I’m still embarrassed to say that.

But it sets you apart from other young actresses. And it made you more interesting.
I don’t really know what to say. I just knew I wanted to work. And I did. I was working when I read the script for Twilight. I read the script before I read the book. I actually did the audition before reading the book, which was kind of crazy. Obviously, I tore all four books apart over the course of three years, but initially I had no idea that Twilight was such a big deal.

Did you have a particular interest in vampires? All young girls like vampires.
I fucking love me a vampire [Laughs]. I was 17 when I read Twilight, and at the time it was so perfect for me. The script was about young kids who think they can handle stuff that they just can’t. And they’re going to do it anyway. Because, why not? Just torture yourself. I relate to that. Vampires are a little dangerous—and we girls like to test ourselves.

In Breaking Dawn, Bella and Edward, her beloved vampire, get married. What was the wedding like?
Awesome. This was my first wedding. It was insane. And odd. The wedding dress experience was a huge deal. I tried on one version of the dress, and it was like tweak and tweak and alter and tweak and change, and then it’s done. BFD dress. Huge deal.

How was the actual wedding?
It was major. The last Twilight book is filled with BFDs, things that people have been waiting for for so long. For me, it was ridiculously dramatic: I get married, give birth, the baby has an incredibly accelerated growth rate we’re all very concerned about, and I say goodbye to my dad for the last time ever. It was all big—I could never go, Whew, I’m losing this character.

Did you finally say goodbye to Bella in some meaningful way? You’ve been living with her for a long time.
I’d been anticipating that end-of-Bella moment. I was going, Oh, my God—I wonder how I’m going to feel. And the last scene of the shoot was at the wedding. Every single character was there on set. At the end of that day, I was kind of whacked. And so I never really had that moment then. Instead, it happened later. We needed to film one more sort of honeymoon scene and we went to the Virgin Islands. After that scene, my true final scene, I felt like I could shoot up into the night sky and every pore of my body would shoot light. I felt lighter than I’ve ever felt in my life.

Twilight was your college, and you graduated, in a way: You became Bella Swan at 17, and now you’re 21.
Yeah—and that time has been sort of nuts for me. In film, I have chronicled every stage of my life since I was nine. And it’s more intense now, obviously, because I’m not in control of it anymore.

You’re not in charge of your life?
No. Not really. Not if I want to think solely about what I really like to do. It’s a funny thing: You want so badly for people to see what you do—you’re proud of it—and I like the effect that movies have on people. But the attention can also make me uncomfortable. In certain situations, people say to me, “C’mon, what’s wrong with you?” I apologize. I love what I’m doing, but I’m a little uncomfortable.

Do you like watching yourself?
It’s not like I sit around watching my movies again and again, but I’ve never quite believed actors when they say they don’t watch themselves. I hear them going around the block to make excuses for why they don’t watch their work. It’s bullshit. Sorry, guys—I know you watch your stuff.

It must be interesting to watch your younger self in movies. Very few people have such an extensive visual record of themselves at so many ages.
I get embarrassed. It’s weird, too: I’m 10 years old in Panic Room, and that’s a version of myself that’s pretty far away, but it doesn’t feel that far away to me. Occasionally my dad will flip the TV on, and it’s cool to look at some movie that I’m in for one second. And then, “Dude, off. Now. Like, cut it out.”
Femme à bord
(BFD = Big Fucking Deal donc Putin de chose importante)

Kristen Stewart de Twilight est entrain de grandir, se marier, et donner naissance alors que des millions regardent.

Lynn Hirschberg: Tout le monde vous connait en Bella Swan, l'héroïne de la série Twilight, dont l'avant-dernier volet, Breaking Dawn Partie 1, sort le 18 Novembre. Ce que le public ne peut pas savoir, c'est que vous avez commencé depuis que vous êtes une enfant. Comment avez-vous obtenu votre début?
Kristen Stewart: C'est bizarre, parce que j'étais la dernière personne dans mon école à vouloir jouer ça, mais j'ai été forcé à chanter une chanson dans une chose scolaire. J'ai chanté une chanson sevivon (= toupie à 4 faces avec laquelle il est de coutume de jouer au cours de la fête juive de Hanoucca via wikipédia), ce qui est amusant pour moi. Je n'ai jamais célébré Hanouka, ce n'était pas dans mon éducation, mais c'était un de ces deals où tout le monde a à choisir une chanson ou participer en quelque sorte dans le chœur. Ce n'était pas la chanson normale de savivon; je ne peux pas vraiment me souvenir des paroles, mais c'était une chanson savivon plus grave. Le savivon était énorme, c'était vraiment un honneur. Et voilà comment j'ai rencontré mon agent, qui était dans le public. J'avais huit ans. J'avais neuf ans quand j'ai fait mon premier film, The Safety of Objects.

Avez-vous fait des publicités, ou êtes-vous aller directement dans des films?
J'ai fait deux spots, l'un pour Porsche, mais je n'étais certainement pas le type d'enfant qu'on aurait casté dans une pub commerciale ou n'importe quel TV que vous auriez normalement sortit pour un gamin. Je n'étais pas le genre de gamin qui serait dans les trucs que les enfants regardent. Je n'étais pas mièvre.

En 1999, David Fincher vous cast en tant que fille de Jodie Foster dans Panic Room. Il aime faire des dizaines de prise pour chaque scène. Était-ce difficile, pour une enfant?
Je ne savais pas que 80 prises ce n'était pas normal. Mais c'est drôle: Certaines de mes plus grandes fiertés de décors de cinéma sont dans Panic Room. Mon personnage a des convulsions. Juste être capable de dire, j'avais 10 ans et je me suis cassé tous les vaisseaux sanguins de mon oeil, c'est cool. C'était amusant.

Vous avez eu une qualité de garçon manqué, ce qui était inhabituel.
J'ai des frères, et cette qualité que l'on appel garçon manqué était quelque chose dont j'étais mortellement embarrassé quand j'étais plus jeune. J'ai été, comme, Non, je suis une fille. En fait, je suis toujours gêné de le dire.

Mais elle vous distingue des autres jeunes actrices. Et elle vous a rendu plus intéressante.
Je ne sais pas vraiment quoi dire. Je savais juste que je voulais travailler. Et je l'ai fait. Je travaillais quand j'ai lu le script pour Twilight. J'ai lu le script avant que je ne lise le livre. En fait, j'ai eu l'audition avant de lire le livre, qui était en quelque sort dingue. Évidemment, j'ai dévoré tout les quatre livres en dehors au cours des trois ans, mais initialement j'ai eu aucune idée que Twilight était une si grande affaire.

Avez-vous un intérêt particulier pour les vampires? Toutes les jeunes filles aiment bien les vampires.
Putain, je m'adore en vampire. [Rires]. J'avais 17 ans quand j'ai lu Twilight, et au moment où il était si parfait pour moi. Le script était sur les jeunes qui pensent qu'ils peuvent manipuler des choses qu'ils ne peuvent tout simplement pas. Et ils vont le faire quand même. Parce que, pourquoi pas? Il suffit de vous torturer. Je raconte cela. Les vampires sont un peu dangereux-et nous les filles on aime nous tester nous-mêmes.

Dans Breaking Dawn, Bella et Edward, son vampire bien-aimé, se marient. Comment a été le mariage?
Grandiose. Ce fut mon premier mariage. Il était fou. Et étrange. L'expérience de la robe de mariage était une affaire énorme. J'ai essayé une version de la robe, et c'était comme tordre et tordre et modifier et ajuster et modifier, puis c'est fait. BFD robe. Affaire énorme.

Comment a été le mariage réel?
Il était important. Le livre dernier livre de Twilight est remplie de BFD, des choses que les gens ont attendu pendant si longtemps. Pour moi, c'était ridiculement dramatique: je me marie, donne naissance, le bébé a un taux de croissance incroyablement accéléré, nous sommes tous très préoccupés, et je dis au revoir à mon père pour la dernière fois à jamais. C'était comme, j'avais peur de ne pas y arriver, Ouf, je perds ce personnage.

Avez-vous finalement dit au revoir à Bella d'une certaine manière significative? Vous avez vécu avec elle pendant un long moment.
J'avais anticipée ce moment de fin de Bella. J'allais, Oh, mon Dieu-je me demande comment je vais me sentir. Et la dernière scène du tournage a été à le mariage. Chaque personnage était là sur le plateau. A la fin de cette journée, j'étais un peu crevé. Et donc je n'ai jamais vraiment eu ce moment-là. Au lieu de cela, c'est arrivé plus tard. Nous avions besoin de filmer une sorte de scène de plus de la lune de miel et nous sommes allés aux îles Vierges. Après cette scène, ma vraie scène finale, je me sentais comme si je pouvais monter en flèche dans le ciel nocturne et que tous les pores de mon corps allaient sortir de la lumière. Je me suis senti plus légère que je ne l'ai jamais été dans ma vie.

Twilight a été votre collège, et vous avez été diplômé, d'une manière: Vous êtes devenu Bella Swan à 17 ans, et maintenant vous en avez 21.
Ouais, et que le temps a été en quelque sorte un écrou pour moi. En film, j'ai chroniqué chaque étape de ma vie depuis que j'ai neuf ans. Et c'est plus intense maintenant, évidemment, parce que je ne suis pas dans le contrôle de cela désormais.

Vous n'êtes pas responsable de votre vie?
Non. Pas vraiment. Non, si je veux penser uniquement sur ​​ce que j'aime vraiment faire. C'est une drôle de chose: Tu veux tellement fort pour les gens de voir ce que vous faites-vous êtes fier de lui et j'aime l'effet que les films ont sur les gens. Mais l'attention peut aussi me rendre mal à l'aise. Dans certaines situations, les gens me disent, "C'mon, qu'est ce qui ne va pas avec vous?" Je présente mes excuses. J'aime ce que je fais, mais je suis un peu inconfortable.

Aimez-vous vous regarder?
Ce n'est pas comme je suis assis à regarder là mes films encore et encore, mais je n'ai jamais vraiment cru aux acteurs quand ils disent qu'ils ne se regardent pas. Je les entends aller autour du bloc et faire des excuses pour expliquer pourquoi ils ne regardent pas leur travail. C'est des conneries. Désolé, les gars, je sais que vous regardez votre boulot.

Ça doit être intéressant de vous regarder vous-même jeune dans les films. Très peu de gens ont un tel dossier visuel d'eux-mêmes à tout âge.
Je deviens embarrassé. C'est bizarre, aussi: je suis à 10 ans dans Panic Room, et c'est une version de moi-même qui est assez loin, mais ça ne semble pas si loin de moi. Parfois mon père allume la TV, et c'est cool de regarder certains films dans lesquels j'apparais une seconde. Et puis, "Mec, Éteint. Maintenant. Coupe-ça."