Sunday, May 13, 2012

Rupert Sanders talks about Kristen in the Herald Sun (Australia)

Rupert Sanders parle de Kristen dans le Herald Sun (Australie)

Stewart was always first choice for the lead, Sanders says. "Obviously everyone knew about Kristen. She was someone we wanted to meet," Sanders says, standing outside one of his 30 astounding sets.

"We started, as you do in these things, looking around. (The film's producer) Joe (Roth) had just made Alice in Wonderland, where he had found a new actress (Mia Wasikowska) and we felt there was something very innocent and pure about finding someone with no other roles that you associate them with. But when we went to meet Kristen it was a very simple, done deal. Yes, you are the one."

Coincidentally the unknown actor they turned down for the role, Lily Collins - the raven-haired daughter of Phil Collins - was cast as Snow White in the rival Mirror, Mirror.

Based on the trailer, his version of Snow White is a visual feast. Sixty per cent was shot in real locations, including a deserted Welsh beach and some woodland in London's Queen's Park. The sets, including the evil queen's milk bath and a snow-covered woodland, are breathtakingly real.

"There's quite a lot you're nervous about when you start a project of this scale," Sanders admits."I wanted to create a world where this all felt tangible and it didn't feel like fantasy but felt real."

He adds that his mantra throughout the project was to make a film "that means something" and is true to the original, seven-page story. "People think Snow White is Disney," Sanders says."Disney really made the Grimm's fairy tale very family orientated.But it is a very dark story about so many deeper issues that were never in the Disney version. It's like a biblical tale almost, with a lot of messages and hidden meanings. It's a story that is as resonant today as it was when it was first recorded."
Kristen Stewart a toujours été le premier pour le rôle leader, dit Sanders. "Apparemment tout le monde savait pour Kristen. Elle était quelqu'un que nous voulions rencontrer," dit Sanders, à côté d'un de ces 30 plateaux de tournage.

"Nous avons commencer, comme nous le faisons à chaque fois, par considérer toutes les options. (Le producteur du film) Joe (Roth) venait juste de faire Alice au Pays des Merveilles, où il avait trouvé une nouvelle actrice (Mia Wasikowska) et nous sentions qu'il avait quelque chose de très innocent et pur de trouver quelqu'un qui n'avait pas d'autres rôles avec lesquels on pourrait l'associer. Mais quand nous avons rencontrer Kristen, c'était très simple, un fait accompli. Oui, tu étais la bonne."

Comme par coïncidence, l'actrice inconnue qu'ils ont décliné pour le rôle, Lily Collins – la fille aux cheveux noirs corbeau de Phil Collins, a été engagé pour le rôle de Blanche Neige dans le film rival, Blanche Neige (vo : Mirror Mirror)

Selon les trailers, sa version de Blanche Neige est un festin visuel. Soixante pour cent du film a été tourné dans des endroits réels, incluant une plage galloise déserte et quelques bois dans Queen's Park à Londres. Les plateaux, incluant le bain de lait de la reine maléfique et le bois enneigé sont étrangement réels.

"On est un peu un peu nerveux quand on commence un projet de cette ampleur," admet Sanders. "Je voulais créer un monde où tout semblait tangible et qui ne paraissait faux ou fantaisiste mais vrai."

Il ajoute que son mantra pour ce projet était de faire un film « qui signifiait quelque chose » et proche de l'original, 7 pages d'histoire. "Les gens pensent que Blanche Neige, c'est Disney," dit Sanders. "Disney a fait du conte des frères Grimm, une histoire familiale. Mais c'est une histoire très sombre à propos de beaucoup de problèmes profonds qui ne figurent jamais dans la version de Disney. C'est presque comme une histoire biblique avec beaucoup de messages et des sens cachés. C'est une histoire aussi résonnante aujourd'hui qu'elle l'était la première fois."
Source