Thursday, August 23, 2012

Updates: NEW Interview + scans - Kristen as Marylou on the cover of Little White Lies Magazine (Sept/Oct Issue)

MAJ: Scan 'Le livre de Kristen' - Kristen en tant que Marylou sur la couverture du magazine Little White Lies (numéro de sept/oct)


(Click to enlarge | Cliquez pour l'agrandir)




Aug 17, 2012 - On sale, August 23 - Pre-orders from next week - Cover by Paul X. Johnson

Little White Lies is a bi-monthly, British independent movie magazine that features writing, illustration and photography related to cinema (wikipedia).

@LWLies - "Sam Riley was on our cover for Control. Plus, we like Kristen and wanted a female character on the cover."
17 août 2012 - En vente le 23 août - Pré-commande à partir de la semaine prochaine - Couverture par Paul X. Johnson

Little White Lies est un magazine bi-mensuel, britannique sur les films indépendants qui comporte des écrits, illustrations et photographies liées au cinéma (wikipedia).

@LWLies - "Sam Riley était sur notre couverture pour Control. De plus, nous aimons Kristen nous voulions un personnage féminin sur la couverture."

* Buy it online HERE for £4.25 - UK postage & handling is £2 (+ £1 for each additional issue), £4 for EU addresses (+ £1 for each additional issue) and £6 for the Rest of the World (+ £2.75 for each additional issue).
* Achetez le en ligne HERE pour £4.25 (5,38 euros) - frais de port pour les anglais sont de £2 (+ £1 pour chaque numéro de plus), £4 soit 5,06 euros pour les pays européens dont la France (+ £1 soit 1,27 euros pour chaque numéro de plus) et pour les restes du monde £6 (+ £2.75 pour chaque numéro de plus).



UPDATE! Transcript of the INTERVIEW (Thanks to @allmannerofsins)

image host image host image host image host image host


Chapter One: The Question

Robert Pattinson. Twilight. Getting naked in indie movies. Fame. These are some of the things we won't be talking about with Kristen Stewart. "Oh, good." says the actress, slightly taken aback when we give her the good news. We're sat on the roof terrace of a hotel - heavily populated on the ground floor by security guards - and it's week two of Cannes Film Festival. Only 22-years-old, Stewart is being afforded the kind of elite protection from the media usually reserved for Hollywood's biggest megastars. But we don't really want to ask her about that either.

In fact, LW Lies only has one question: what does Kristen Stewart want to talk about? "Right," she says. Then she thinks. "I don't want to sell myself. People are so weird. They suddenly find themselves so interesting that they think they're worth selling. Typically speaking, the most interesting thing to me about myself is, right now, the fact that On the Road is coming out. And I want to talk about On the Road.

Chapter Two: On the Road

To talk about on the road is to discover that, although people ask Kristen Stewart a lot of questions, the answers all lead to one place. It's really simple: she's a 22-year-old kids who's crazy-stupid in love with her job. "Oh my god, I fucking love it so much," she beams. "I'm not Maryloul; I'm Sal. Right now, I feel so full. I'm like, bursting. I should be working. I don't want to take a break. It's funny, on set, I don't have to go to the bathroom, I don't have anything wrong, I'm perfectly fine, so through-and-through. I'm not hungry. I'm literally not even in my own body. They wrap and they send me back to my trailer and I fucking fall to pieces. I suddenly realise that I've had to pee for six hours. And I'm starving."

This kamikaze work ethic left her co-star Chris Hemsworth dumbfounded on the blockbuster Snow White and the Huntsman. Why, wondered the Aussie heartthrob, was she attacking a basic Hollywood fantasy like it was a Paul Thomas Anderson drama? "Awww..." she smiles, affectionately. "He's the same way. Well, he takes it very much at face value. Sometimes I need to make myself do that. I just really am trying, trying, all the time. I mean, Walter actually said to me several times during On the Road, 'Stop reaching, you're already there.' But I like to be scared. I love to suddenly feel out of control. Actors walk around wearing these little tool-belts of acting skills. And I just don't find that interesting to watch. I never want to see someone who clearly can cry at the drop of a hat. That's so uninteresting. And so many actresses are so fucking crazy. They're emotional wrecks, so they pretend to be these characters. But the emotions aren't coming from the right place. Do you know what I mean?" And you have to remind her: this is your interview: you tell us.

Chapter Three: Coming from the Right Place

"At first, the reason I started doing this was literally just because I wanted a job. My parents are crew - my mom's a script supervisor; my dad's an AD - and I always looked up to them, I really completely glorified the movies. And so at first, I just wanted the responsibility. I wanted adults to talk to me. I wanted to be involved. I was bored. Then I turned 13 and did this movie called Speak...I mean, to do a date-rape movie at 13, it really affected me. I suddenly felt like things could be really important and really help people. I did this public service announcement right after I did the movie and this enormous influx of people called in and said things that they had never told anyone before. And it hit me so fucking hard. I was like, 'Wow, something that I love, something that was so personal to me' - because at that point, I had never gotten any aknowledgement for anything I'd done, it really was just for me - 'suddenly touched people.' Movies, they can be important if you want them to be."

Chapter Four: Movies are important

So here it is. If you want them to be, even teen movies about hair-gelled vampires and werewolves in cut-off jeans can be important. They can help you make other movies, movies like On the Road, movies that might not get seen or even made without you.

In Hollywood, with great power comes...great parties. But here's the reason why you wont see Stewart following Lindsay Lohan into the starlet scrapyard. Through some crazy accident, indie actress got bitten by a radioactive franchise and gained special powers. They won't last forever. But while they do..."It's weird to be in this position of, like..." She sighs, checking herself. "Not to sound fucking crazy, but 'financial prowes'. I feel bad about it. I feel like you need to do something. I made Welcome to the Rileys [in which Stewart played a young woman with emotional issues] a few years back and now I want to open two halfway houses, one in New Orleans and one in LA, and I want to make a documentary about why it's important. But all this ridiculously empty charity work that you see? Like, you show up at an even and you wear a dress and you auction your dress off and you suddenly feel important. I want to do it right. Right now, I just feel it. It's not to be wasted. Because I know my value is fucking strong."
Chapitre un: La Question

Robert Pattinson. Twilight. Mise à nu dans les films indépendants. La célébrité. Ce sont des choses que nous ne parlerons pas avec Kristen Stewart. "Oh, c'est bien." dit l'actrice, un peu surprise quand nous lui donnons les bonnes nouvelles. Nous sommes assis sur la terrasse sur le toit d'un hôtel - très peuplée au rez de chaussée par des gardes de sécurité - et c'est la deuxième semaine du Festival de Cannes. A seulement 22 ans, Stewart s'est offerte le type de protection d'élite des médias habituellement réservés aux grandes superstars d'Hollywood. Mais nous n'avons pas vraiment envie de lui demander à ce sujet non plus.

En fait, LWL n'a qu'une seule question: De quoi Kristen Stewart veut-elle parler? "C'est vrai," dit-elle. Puis elle pense. "Je ne veux pas me vendre. Les gens sont tellement bizarre. Ils se retrouvent soudainement tellement intéressant qu'ils pensent qu'ils sont une valeur de vente. Généralement parlant, la chose la plus intéressante pour moi et à propos de moi-même en ce moment, ce la sortie de Sur la Route. Et je veux parler de Sur la route.

Chapitre deux: Sur la Route

Parler de sur la route c'est constater que, bien que les gens posent à Kristen Stewart beaucoup de questions, les réponses conduisent toutes à un seul endroit. C'est très simple: c'est une enfant de 22 ans qui est follement accro amoureuse de son travail. "Oh mon dieu, j'aime tellement ça", dit elle, rayonnante. "Je ne suis pas Marylou, je suis Sal à l'heure actuelle, je me sens pleine, je me sens comme si j'allais éclater. Je devrais travailler. Je ne veux pas faire une pause. C'est drôle, sur le plateau, je n'ai jamais besoin d'aller aux toilettes, je n'ai pas quelque chose de mal, je vais parfaitement bien, et je n'ai jamais faim du début à la fin. Je n'ai pas faim. Mon propre corps ne m'appartient plus. Ils finissent le tournage et ils me renvoyent dans ma caravane et c'est la que je m'effondre. je m'aperçois que j'ai eu envie de faire pipi pendant six heures. Et je meurs de faim."

Cette éthique du travail kamikaze a laissé sa co-star Chris Hemsworth abasourdi sur le blockbuster Blanche-Neige et le chasseur. Pourquoi, se demande l'idole australien, était-elle entrain de s'attaquer à un fantasme fondamental Hollywoodien comme si c'était un drame de Paul Thomas Anderson? "Awww ..." elle sourit affectueusement. «Il est exactement pareil. Eh bien, il prend les choses très à coeur et à leur valeur nominale. Parfois, j'ai besoin de me forcer à faire quelque chose. Vraiment j'essaie, en essayant constamment, tout le temps. Je veux dire, Walter m'a dit à plusieurs reprises au cours du tournage de sur la route, 'Stop arrêtes d'essayer de l'atteindre, tu y êtes déjà. Mais je tiens à avoir peur. J'aime tout à coup me sentir hors de contrôle. Les acteurs se promènent avec leurs ceintures pleines d'outils agissant comme leurs compétences. Et je ne trouve pas cela intéressant à regarder. Je ne veux plus jamais voir quelqu'un qui peut évidemment pleurer à la demande. C'est donc sans intérêt. Et tant d'actrices sont tellement folles. Elles sont de véritables épaves émotives, de sorte qu'elles prétendent être ces personnages. Mais les émotions ne viennent pas au bon endroit. Comprenez-vous ce que je veux dire? " Et il faut lui rappeler: c'est votre entrevue: C'est à vous de nous le dire.

Chapitre trois: En venant du bon endroit

«Au début, la raison pour laquelle j'ai commencé à le faire était littéralement juste parce que je voulais un emploi. Mes parents sont du milieu - ma mère est un script supervisor;. Mon père est un AD - et je cherchais toujours à faire comme eux, j'ai vraiment complètement glorifié les films. Et si au début, je voulais juste la responsabilité. Je voulais que les adultes me parlent. Je voulais être impliqué. je m'ennuyais. Alors à 13 ans je me suis mise à tourner Speak. ce film ... Je veux dire, de faire un film sur le viol à 13 ans, ça m'a vraiment touchée. j'ai soudain senti que les choses pourraient être très importantes et vraiment aider les gens. J'ai fait cette annonce de service public juste après que j'ai fait le film et cet afflux énorme de personnes ont appelé et dit des choses qu'ils avaient jamais dit à personne avant. Et ça m'a frappé tellement toute cette histoire. J'étais genre comme, 'Wow, quelque chose que j'aime, quelque chose de si personnel pour moi »-.. parce qu'à ce moment-là, je n'avais jamais eu aucun Remerciements pour tout ce que j'avais fait, c'était vraiment juste pour moi - « soudainement les gens sont touchés, Les films, ils peuvent être importants si vous voulez qu'ils le soient. "

Chapitre quatre: Les films sont importants

C'est comme ça. Si vous voulez qu'ils le soient, même les films pour ado qui parle de vampires aux cheveux gélifiés et les loups-garous en cut-off jeans peuvent être importants. Ils peuvent vous aider à faire d'autres films, des films comme Sur la route, des films qui ne pourraient pas être vus ou même fait sans vous.

A Hollywood, avec un grand pouvoir vient ... grandes soirées. Mais voici la raison pour laquelle vous ne verrez pas Stewart suivre Lindsay Lohan dans sa descente à la casse starlette. Grâce à un accident fou, l'actrice indie a été mordu par une franchise radioactive et a acquis des pouvoirs spéciaux. Ils ne dureront pas éternellement. Mais alors qu'ils font encore effet ... "C'est bizarre d'être dans cette position, comme ..." Elle soupire, se vérifie. "Sans vouloir passer pour une folle, mais les « faveurs financières ». Je me sens mal à ce sujet. J'ai l'impression que vous avez besoin de faire quelque chose. J'ai fait Welcome to the Rileys [dans laquelle Stewart a joué une jeune femme avec des problèmes émotionnels] il ya quelques années et maintenant je veux ouvrir deux maisons de transition, l'une à la Nouvelle-Orléans et l'autre à Los Angeles, et je veux faire un documentaire sur pourquoi c'est important. Mais tout ce travail de charité ridiculement vide que vous voyez? Comme, vous vous présentez à une soirée et vous portez une robe aux enchères et vous vous sentez soudainement important. Je veux bien faire les choses. En ce moment, je le sens. Il ne faut pas le gaspiller. Parce que je sais que ma valeur est vachement forte.