Friday, August 31, 2012

Added transcript - NEW interview for 'On the Road' in OK Magazine (Australia - September 2012)

NOUVELLE interview pour 'Sur la Route' dans le magazine OK (Australie - Septembre 2012)

image host image host image host image host




In Australia on Sept 27

How are you feeling now?
Much better than I felt before.

Did you read the book prior to filming?
It was my first favorite book! I was 14 or 15 when I read it, and it represents this stage of life where you are allowed to choose who your friends are. I was like, 'Wow, I have got to meet people like this, or I'm not going to be as cook as I could be, I'm not going to be as smart as I could be, or I'm not going to be as challenged.' It also makes it OK to have different values and priorities than most people.

Did you do anything after you read the book that challenged your life?
I literally slept on the road on my dashboard when I got my license. It's funny, maybe I would be the same person if I hadn't read it, maybe I wouldn't - I don't know. I want to surround myself with people that I want to run after, people that kind of shock me, and know that you don't have to share the same ambitions.

Have you found these 'shocking' people?
Yeah, all of my friends. I don't have lazy, complacent friends. The coolest thing about Marylou is that she does seem quite used - she is a bottomless pit, and you can't waste her, and she expects just as much in return. We were really lucky to get to know the people behind the characters, because I wouldn't have ever understood that, as a woman, you would have been like, 'What are you doing to yourself?' It's like she was really able to take it and loved it. They love to love, but not everyone is like that. She's very ahead of her time but, at the same time, if she lived now, she would still be so special and so unique.

Do you feel the same spirit that's in the book is now on the screen?
I think we accomplished that. I've never felt the way I felt on that set. I'm not that person. Not to say that you change who you are, I just think that certain qualities are buried very deep and it takes a certain something to provoke you to be able to find them and bring them out. I'm not an outward person - I keep things to myself more than her - so when we were making the movie, I couldn't have felt more perfectly our of control.

Thanks to Twilight, you're a big star - does it frighten you how people follow your career so closely now?
No. The reason I love doing this is because there's this really addictive energy that passes through people when you love something together. If you are sitting alone in your bedroom, and you find something funny, you can kind of giggle at it, but if there is someone else in the room, you can be rolling; laughing. It's less intimate with the public than it is with a director or an actor, but to be able to share that with so many people touches and affects you. Also, from the outside, it looks like it's a lot crazier than it is.

You have to protect certain elements of your private life, has this impacted on you?
I feel so at liberty to do whatever the f--- I want. I protect myself, I suppose, but I don't feel like I'm deprived of anything. I think it took me a long time to find my boundaries, and I kind of did this weird line jump. My line was here, and I couldn't just stand on it - I was jutting back and forth, and it was like finding a way to make this reasonable... I know exactly what I want to talk about. I do find this crazy when people suddenly think they are so interesting to the public' people really do become full-on commodities, and they formulate these personalities to sell to the public. I can't believe people believe it. I will never do that.

Have you ever done a road trip like the one in On the Road?
Yeah. I went with two girls, so it was a bit of a different dynamic - the car smelled really bad! [Laughs] I started in LA, as that's where I was born and raised, and we got as far as Ohio [3670km away]. That's pretty far!

Were there any hairy situations on that trip? Did you drive too fast perhaps?
No. I actually refuse to get pulled over, so no way! [Laughs] I love to drive and I hate being in the backseat - I'm kind of a control freak, and I'm not the most relaxed person. What was really enlightening about the trip for me was that I was a little afraid the whole time. I felt a little bit displaced to be honest. I wanted to know where we were going to end up, but I also didn't - it was a bit of a challenge for me not knowing how everything was going to go; not knowing how I was going to feel in an hour; whether I was going to be OK, and if my friends were going to be OK.

When did you start considering getting into the movie business? When I first started, I really just wanted to have a job. I looked up to my parents and totally glorified movies [both her parents worked in film and television]. I wanted the adults to talk to me - I would go to set and I would be really bored.

What do you feel when you consider that the next Twilight movie will be the end of the franchise? Are you sad or happy about it?
Both. I don't want to distance myself from it. I really love looking back on it and the fact that I got to live there for so long. I am very satisfied walking away.
En Australie le 27 sept

Comment vous sentez-vous désormais?
Beaucoup mieux qu'avant.

Aviez-vous lu le livre avant le tournage?
C'était mon premier livre préféré! J'avais 14 ou 15 quand je l'ai lu, et il représente ce stade de la vie où vous êtes autorisé à choisir qui sont vos amis. J'étais comme, 'Wow, j'ai pu rencontrer des gens comme ça, ou je ne vais pas être aussi cuisinière que je pourrais l'être, je ne vais pas être aussi intelligente que je pourrais l'être, ou je vais pas être remise en question.' Il rend également OK le fait d'avoir des valeurs et des priorités différentes de celles de la plupart des gens.

Avez-vous fait quelque chose après avoir lu le livre qui a remis en question votre vie?
J'ai littéralement dormi sur la route sur mon tableau de bord quand j'ai eu mon permis. C'est drôle, je serais peut-être la même personne si je ne l'avais pas lu, peut-être pas - je ne sais pas. Je veux m'entourer de gens après qui je veux courir, de gens qui en quelque sorte me choquent, et dont je sais que vous n'avez pas à partager les mêmes ambitions.

Avez-vous trouvé ces personnes 'choquantes'?
Oui, tous mes amis. Je n'ai pas d'amis paresseux, complaisants. La meilleure chose à propos de Marylou, c'est qu'elle ne semble pas usée - elle est un puits sans fond, et vous ne pouvez pas la perdre, et elle attend tout autant en retour. Nous étions vraiment chanceux d'apprendre à connaître les gens derrière les personnages, parce que je n'aurais jamais compris que, en tant que femme, vous aurait été comme, 'Qu'est-ce que vous faites pour vous-même?' C'est comme si elle était vraiment capable de le prendre et de l'adoré. Ils aiment l'amour, mais pas tout le monde est comme ça. Elle est très en avance sur son temps mais, en même temps, si elle vivait aujourd'hui, elle serait encore si particulière et si unique.

Pensez-vous que le même esprit qu'il y a dans le livre est maintenant à l'écran?
Je pense que nous avons réussi. Je n'ai jamais ressenti ce que j'ai ressenti sur ce tournage. Je ne suis pas cette personne. Cela ne veut pas dire que vous changer qui vous êtes, je pense juste que certaines qualités sont enterrées très profondément et il faut un petit quelque chose pour que vous soyiez en mesure de les trouver et de les faire sortir. Je ne suis pas une personne extérieure - je garde les choses pour moi plus qu'elle - alors quand nous faisions le film, je ne pouvais pas me sentir plus parfaitement au contrôle.

Grâce à Twilight, vous êtes une grande star - ça vous fait peur la façon dont les gens suivent votre carrière de si près désormais?
Non, le raison pour laquelle j'aime le faire c'est parce qu'il y a cette énergie vraiment addictive qui passe à travers les gens, quand on aime quelque chose ensemble. Si vous êtes assis seul dans votre chambre, et que vous trouverez quelque chose drôle, vous pouvez rire de ça, mais s'il y a quelqu'un d'autre dans la chambre, vous pouvez être plié de rire. C'est moins intime avec le public que ça ne l'est avec un réalisateur ou d'un acteur, mais pour être en mesure de partager cela avec tant de personnes, vous touche et vous affecte. De plus, de l'extérieur, ça semble plus dingue que ça ne l'est.


Vous devez protéger certains éléments de votre vie privée, cela a-t-il des impacts sur vous ?
Je sens que j’ai la liberté de faire tout ce que j’ai envie, putain. Je me protège, je suppose, mais je ne ne pense pas que je suis privée de quoi que ce soit. Je pense que ça m’a pris beaucoup de temps pour trouver mes limites, et j’ai dépassé en quelque sorte cette ligne bizarre. Ma ligne était là, et je ne pouvais pas juste rester dessus – je faisais un pas en avant en arrière, et c’était comme trouver une façon de faire raisonnable… Je sais exactement de quoi je veux parler. Je trouve vraiment fou ces gens qui pensent soudainement qu’ils sont si intéressants au public’ les gens deviennent vraiment complets sur tout et ils créaient ces personnalités pour les vendre au public. Je n’y crois pas que les gens puissent y croire. Je ne ferais jamais ça.

Avez-vous déjà fait un Road Trip comme celui de Sur la Route ?
Ouais. Je suis partie avec deux filles, donc c’était un peu une ambiance différente – la voiture sentait vraiment mauvais ! [Rires] J’ai commencée à LA, là où je suis née et où j’ai été élevée, et on est allée jusqu’à Ohio [3670km plus loin]. C’était assez loin !

N’il y a-t-il pas eu d’étranges situation dans ce Road Trip ? Avez-vous conduit trop vite peut-être ?
Non. J’ai en fait refusé de me faire conduire, donc impossible ! [Rires] J’aime conduire mais je déteste être sur la banquette arrière – j’ai en quelque sorte le besoin de tout contrôler, et je ne suis pas la personne la plus relaxée. Ce qui a vraiment illuminée le voyage pour moi était que j’avais tout le temps un peu peur. Je me sentais un peu déplacée pour être honnête. Je voulais savoir là où on allait finir, mais je ne voulais pas aussi – c’était un peu un challenge pour moi de ne pas savoir comment tout allais se passer ; de ne pas savoir comment j’irais dans une heure ; si j’allais être bien, et si mes amis allait être bien.

Quand as-tu commencé à penser à rentrer dans l’industrie du film ?
Quand j’ai tout d’abord commencé, je voulais vraiment juste un travail. J’ai appris de mes parents et j’ai totalement glorifiés les films [ces deux parents travaillent dans le film et la télévision]. Je voulais que les adultes me parlent – j’irais sur le tournage et je me serais vraiment ennuyée.

Que ressens-tu quand tu penses que le prochain Twilight sera la fin de la saga ? Es-tu triste ou contente à ce propos ?
Les deux. Je ne veux pas m’éloigner de cela. J’adore vraiment me rappeler et le fait que j’ai vécu cela pendant si longtemps. Je suis très satisfaite de passer à autre chose.


Thanks to @Mel452 - and thanks to lutzbonepatstew for the transcript