Monday, September 17, 2012

New interview in Glamour Germany (October 2012 issue)

Nouvelle interview dans le Glamour Allemagne (numéro d'octobre 2012)

image host image host image host image host image host




(Interview by Wolfgang Hertel)

It’s one of these afternoons when the summer can’t really seem to decide what to do. The thermometer shows 80°F, yet dark and rainy clouds adorn the sky over Paris. The police officers in front of the Elysée Palace shoo you to the other side of the street because you obviously have to keep a safe distance. That doesn’t bother me, however, because here is where I find the entrance of the Hôtel Le Bristol. At this hotel a coffee costs about 9 Euros, a club sandwich about 41 Euros. And this is where the interview with Kristen Stewart takes place. The 22-year old arrived at the French capitol in order to present Florabotanica, the fragrance of Balenciaga. She replaces Charlotte Gainsbourg as the official face of the brand. The way she stands up from the old fashioned couch of the hotel’s huge panorama suite absolutely doesn’t remind you of pale and bottom-lip-chewing Bella Swan - the role in the Twilight movies that made her a superstar. She wears a dark blue pinstriped suit with shorts and along with that a white t-shirt with a brightly colored graphic print and half-boots with murderously high heels - all by Balenciaga, of course. During the interview she sits straddle-legged like a guy and constantly watches you with her bright and alert green eyes. She absolutely focused, talks much and fast and in surprisingly vulgar American English. Nothing seems more foreign to her than the for the fashion industry usual small talk. She laughs a lot. Questions about Robert Pattinson and possible affairs are naturally forbidden nonetheless.

Because of the Twilight movies people recognize you wherever you are. What would happen, for example, if you just walked out of this hotel right now?

Because it’s a very noble hotel people somehow already expect celebrities to come out of there. I probably had to sneak away through the underground garage, but then it wouldn’t be a problem at all.

Don’t people start screaming when they see you on the street?

No, that only happens at premieres or special fan events. That doesn’t happen in real life. Of course, sometimes one or two people ask for a photo and an autograph, but that is totally alright.

What is not alright?

The photographers who are ambushing you. Whenever I come to a town for interviews or a movie, they find out and are already waiting at the airport. This time, however, they somehow didn’t [find out] - they don’t know I’m here.

Do you have bodyguards?

At official events there are about a million people all around me, not only those from security. And that alone draws people’s attention. The bodyguards are nervous and people somehow notice their tautness. And then usually it all starts with: ‘Who is that? Look! Oh, that’s Kristen Stewart!’. That’s annoying. If I came in like a normal person, no one would probably have even noticed me.

How do you handle the fact that pretty much everything you do and everywhere you go appears on the Internet in no time? It didn’t take five minutes to find out that before coming to Paris, you were doing promo in Australia. Then you flew to L.A., went to a Jenny Lewis concert, and the next day you were at a wedding party in New Jersey…

I just ignore all the gossip and constant reporting about myself. Everything else just doesn’t work. And it’s also only mere facts [that are being published on the net]. People don’t know what I exactly did at the wedding party. I also don’t really understand the whole concept. What use would it be for me to see on my computer screen that someone I don’t even personally know attended a wedding? And if a stranger asked me how the party was I would just say: ‘Why are you asking about things that you should know nothing about? Do you believe anything that is said on the net? Fuck off!’

On November 22nd the last installment of the Twilight Saga is released [in Germany]. Are you happy that it’s over?

I’m relieved. Not that it’s finally over but that we told a story from beginning to end. A story I and all my colleagues invested a lot of energy in. I lived in the Twilight world for about four years - that’s a very long time that demands a lot of patience on your part. Thank God, I had the opportunity to do smaller movies like The Runaways, Welcome to the Rileys, and On the Road in between [shooting the Twilight films]. Otherwise I’d probably have turned mad.

Doesn’t a hype like that around Twilight make you mad no matter what?

You can’t let this whole circus irritate you. I will always have good memories about Twilight and I had no clue what would happen when the first movie came into the theaters. I took the role because I love movies. Of course movies are just entertainment but to many people particular films mean so much more. I’m one of these people. Movies can tell you something about life, they can help you understand it better, they can wake your interest, or be the reason why you question certain things. They can be fucking important.

Is that the reason why you look so unhappy on the red carpet - because you can’t handle the circus?

I absolutely separate the one thing from the other. On the one hand there is the movie and the story you wanna tell with it. On the other hand there is all this spectacle created around it. In the best case you’re doing scenes that stir feelings deep inside you that you didn’t even know existed. And you use these feelings for your own life. If people bitch about me looking grumbly or that say I shouldn’t make such a fuss and be fucking grateful instead of pulling a face, I can only say that with every movie I do I give 100%. And that, by far, is the most important thing to me.

Yet you are the new face of Balenciaga. What did allure you to it?

I admire people like Nicolas Ghesquière and Mario Testino [designer of Balenciaga and photographer of the fragrance campaign, author’s note] who love what they do more than anything. They follow an inner drive and that’s why they are where they are. And when Nicolas asked whether I would like to work with them I didn’t even need to think about it. I know it’ll probably sound awfully pretentious but it just feels right.

So you can’t elude yourself from the fascination that is the fashion world?

I would never work with people who aren’t really creative and aren’t committed to what they do. Unfortunately there are a lot of those people out there, they are fucking everywhere, and they try to suck the soul out of you. For example, I would never do a make-up campaign, even though the [final] photos with me would probably look good. Thank you, but it doesn’t interest me.

What do you want do instead?

I notice that, at the moment, I am in an immensely intense phase of my life. It feels like I could burst from all my energy any minute now. And I don’t want this fire burning inside of me to go out. So I’m not gonna use my time twittering at which kind of wedding I am.

(Interview de Wolfgang Hertel)

C’est une de ces après-midi où l’été ne semble pas savoir ce qu’il fait. Le thermomètre affiche 80°c, le ciel est encore gris avec  des nuages noirs à Paris. Les officiers de Police devant Le Palais de L’Elysée te chasse sur la rue d’en face car tu dois évidemment garder une distance. Ça ne me dérange pas, de toute façon, parce voilà où que je trouve l’entrée de l’Hôtel Bristol. A cet hôtel un café coûte environ 9€, un club sandwich environ 41€. Et c’est ici que l’interview avec Kristen Stewart prend place. La jeune femme de 22 ans est arrivée dans la capitale française pour y présenter Florabotanica, le parfum de Balenciaga. Elle remplace Charlotte Gainsbourg en tant qu’égérie officielle de la marque. La façon dont elle s’est levée du canapé ancien de la suite de l’hôtel qui a un énorme panorama ne vous rappelle absolument pas la pâle et qui se mord les lèvres Bella Swan – le rôle dans la saga Twilight qui l’a rendu Superstar. Elle porte un costume bleu foncé à fines rayures avec un short et avec un t-shirt blanc imprimé de couleurs vives graphique colorée et des boots avec des talons hauts meurtrier – tout Balenciaga, bien sûr. Durant l’interview elle est assise à califourchon comme un mec et qui vous regarde constamment avec ses yeux verts brillants et éveillés. Elle est absolument concentrée, elle parle beaucoup et rapidement dans un surprenant  vulgaire américain anglais. Rien ne semble plus inconnu pour elle que l’habitude petite conversation sur industrie de la mode. Elle rit à beaucoup de questions. Des questions à propos de Robert Pattinson et de passible autres histoires sont naturellement interdites cependant.

A cause des films Twilight les gens vous reconnaissent partout où vous êtes. Qu’est ce qui se passerait, par exemple, si vous sortiez à pied de cette hôtel maintenant ?

Parce que c’est un grand hôtel les gens s’attendent déjà d’une certaine façon à ce que des célébrités sortent d’ici. Je devrais sans doute esquiver en prenant le garage souterrain, mais ça ne serait pas un problème du tout.

Les gens ne commencent pas à crier quand ils vous voient dans la rue ?

Non, ça arrive uniquement aux avant premières ou des évènements spécifiques pour les fans. Ca n’arrive pas dans la vraie vie. Bien sûr, de temps en temps un ou deux personnes demandent pour des autographes ou des photos, mais c’est tout à fait correct.

Qu’est ce qui n’est pas correcte ?

Les photographes qui abusent de vous. A chaque fois que je vais dans une ville pour des interviews ou un film, ils trouvent et attendent déjà à l’aéroport. Cette fois, ils ont d’une certaine manière pas trouvé – ils ne savent pas que je suis là.

Avez-vous des gardes du corps ?

Aux évènements officiels il y a des millions de gens tout autour de moi, pas seulement cux de la sécurité. Et seulement ça seulement attirent l’attention des gens. Les gardes du corps sont nerveux et les gens d’une certaine façon remarquent leurs tensions. Et puis ça comment avec : « Qui est-ce ? Regarde ! Oh, C’est Kristen Stewart !’. C’est si ennuyant. Si je venais comme une personne normale, personne ne me remarquerais probablement.

Comment gèrez-vous le fait que un peu près tout ce que vous faites et n’importe où vous allez apparaît sur internet en très peu de temps ? Ça n’a pas pris 5 minutes de trouver qu’avant de venir à Paris, vous faisiez une promo en Australie. Puis que vous avez volé jusqu’à LA, êtes allé au concert Jenny Lewis, et le jour d’après vous étiez à un mariage dans le New Jersey…

J’ignore juste toutes les rumeurs et les rapports constants à mon propos. Tout le reste ne marche pas. Et c’est seulement des simple faits [qui sont publiés sur le net]. Les gens de savant pas ce que j’ai exactement fait à ce mariage. Je ne comprends également pas tout ce concept. Quelle utilité ce serait pour moi de voir sur mon écran d’ordinateur que quelqu’un que je ne connais même pas personnellement a assisté à un mariage ? Et si un étranger me demandait comment c’était je dirais juste :’Pourquoi demandes-tu des trucs que tu ne devrais même pas savoir ? Crois-tu tout ce qui est dit sur le net ? Va te faire foutre !’

Le 22 Novembre le dernier opus de la saga Twilight sortira [en Allemagne]. Êtes-vous contente que ce soit fini ?

Je suis soulagée. Pas que ce soit enfin fini mais que nous avons raconté une histoire du début à la fin. Une histoire où moi et tous les collègues avons investi beaucoup d’énergie. Je vivais dans le monde de Twilight depuis quatre ans environ – c’est très longtemps et ça te demande beaucoup de patience de ton côté. Merci mon Dieu, j’ai eu l’opportunité de faire des petits films comme The Runaways, Welcome to the Rileys, et Sur la Route entre [les tournages des films Twilight]. Autrement je serais probablement devenue folle.

Est-ce que toute cette effervescence médiatique autour de Twilight ne vous rend pas folle quoiqu’il arrive ?

Tu ne peux pas laisser tout ce cirque t’irriter. J’aurais toujours des bons souvenirs à propos de Twilight et je n’avais aucune idée de ce qu’il arriverait quand le premier film est sorti au cinéma. J’ai pris le rôle car j’aime les films. Bien sûr des films sont juste des divertissements mais pour beaucoup de gens certains films valent beaucoup plus. Je suis une de ces personnes. Les films peuvent te dire des choses sur la vie, ils peuvent t’aider à mieux comprendre, ils peuvent éveiller ton intérêt, ou être la raison pourquoi tu te questionnes sur certains trucs. Ils peuvent être putain d’important.

Est-ce la raison pourquoi vous semblez si malheureuse sur les tapis rouge – parce que vous ne pouvez pas supporter ce cirque ?

Je sépare absolument une chose d’une autre. D’un côté c’est un film et l’histoire que tu veux raconter avec. D’un autre côté il y a tout ce spectacle créait autour. Dans le meilleur des cas tu fais des scènes qui remuent des sentiments au plus profond de toi que tu ne savais même pas qu’ils existaient. Et tu utilises ces sentiments dans ta propre vie. Si les gens râlent à mon propos de moi qui semble grognon ou que disent que je ne devrais pas en faire tout un plat et être putain de reconnaissante au lieu de faire la gueule, je peux juste dire quand dans chaque film que je fais je me donne à 100%. Et ça, de loin, est le chose la plus importante pour moi.

A l’heure qu’il est vous êtes la nouvelle égérie de Balenciaga. Qu’est-ce qui t’a séduit ?

J’admire les gens comme Nicolas Guesquière et Mario Testino [designer de Balenciaga et photographe de la nouvelle campagne du parfum] qui aiment ce qu’ils font plus que n’importe quoi. Ils suivent un instinct intérieur et c’est pour cela qu’ils en sont là où ils en sont. Et quand Nicolas m’a demandé si j’aimerais travailler avec eux je n’ai même pas eu besoin d’y penser. Je sais que ça paraitra probablement horriblement prétentieux mais ça semble juste bien.

Donc que pouvez-vous éluder de la fascination qu’est le monde de la mode ?

Je ne pourrais jamais travailler avec des gens qui ne sont pas créatif et qui ne sont pas engagés dans ce qu’ils font. Malheureusement il y a beaucoup de genre de gens dehors, putain ils sont partout, et ils essaient t’enlever ton âme. Par exemple, Je ne ferais jamais une publicité de maquillage, même si les photos au final seraient probablement bonnes. Merci, mais ça ne m’intéresse pas.

Que voulez-vous à la place ?

J’ai remarqué, en ce moment, que je suis dans une phase très intense de ma vie. Je me sens comme si je pouvais exploser de toute mon énergie à n’importe quelle minute maintenant. Et je ne veux pas que ce feu brulant au fond de moi s’en aille. Donc je ne vais pas user de mon temps à tweeter à quel genre de mariage je suis.


Thanks to @adorablekstew - Transcript - via