Thursday, October 4, 2012

Sam Riley talks about Kristen, 'On the Road' and Cannes

Sam Riley parle de Kristen, 'Sur la Route' et Cannes





Are you happy On The Road is ready to be released?

I felt a huge weight lift off me at Cannes, because I’d been apprehensive from the day I was given [the part]. And I kind of had the feeling that it’s out there now, people can sh*t on it or like it.

How did it go down in Cannes?

The reception after the film was great. There was a big standing ovation – I think someone timed it and it was six minutes – which was better than the tomatoes I was expecting. Then, one of the first pages that comes up when I turn my computer on is The Guardian film page, and I saw the two stars, and I was like, “Ah, f*ck! Way to ruin it!”

The book has had its critics – were you worried the film might come in for stick, too?

I figured 50 per cent of the cinema guys or people that are interested in it would hate it before they saw it. They’d hate that I was in it, or that Kristen [Stewart] was in it, or that Garrett [Hedlund] was in it, or that it was being done at all because it’s misogynistic. But I couldn’t turn it down.

Did Kristen Stewart attract a lot of attention?

Once, we arrived in this little airport and I walked out first, and there were two little old dudes with cameras, and I thought, “F*ckin’ ’ell, it must be slim pickings being a paparazzi here. This is their payday!” They were taking photos of me, and I could see out the corner of my eye Kristen going out the door, into the car and f*cking off. One of them came up to me with a piece of paper, and went [in poor Argentinian accent], “Christian Stewart?” and I went, “No [points at his name], I’m this one, that one’s just walked off!”

Any other incidents?

Some kids found out where the hotel was. They were crossing a river to stand outside the window, and when I opened the curtains, they were like,”Kristy! Kristy!” all night. It was mental. And when we got back to the airport, her bodyguard said, “We’re going to put the producers in the car they think is her car, and drop them off…” And we had to run through the airport, and I saw how aggressive some of these photographers can be. It’s a strange job to chase a 20-year-old girl around…

Is she used to the attention?

She deals with it well. I’d have a caution for thumping them by now if they followed me around like that.

Did you get closer during filming? Garrett barely had a shirt on throughout, and there were sex scenes too…

Man. I’ve seen his penis more than I have my own brother’s! By the end of it, I didn’t even bat an eyelid. There was a scene where we all sat naked on a rock together, which never made it into the film, but it was so funny – we never looked down, we just looked at each other, like, “You all right?”, “Yeah, I’m fine, yeah.”
Etes-vous heureux que Sur la Route soit prêt à être sorti? (ndt: en Angleterre)

J'avais comme l'impression d'avoir un poids énorme sur moi à Cannes, parce que j'ai eu des appréhensions depuis le jour où on m'a donné [le rôle]. Et j'ai un peu eu le sentiment que c'était là maintenant, que les gens peuvent cracher dessus ou l'aimer.

Comment a t-il été reçu à Cannes?

La réception après le film était génial. Il y avait une grande ovation - Je pense que quelqu'un l'a chronométré et c'était six minutes - ce qui était mieux que les tomates auxquelles je m'attendais. Puis, l'une des premières pages qui est venu quand j'ai allumé mon ordinateur était la page film de The Guardian, et j'ai vu les deux étoiles, et je suis dit: "Ah, putain! Voilà un moyen de tout gâcher!"

Le livre a eu ses détracteurs - avez-vous été inquiet que le film puisse en avoir, aussi?

Je me suis dit que 50% des gars de cinéma ou des gens qui s'intéressent à lui allaient le détester avant l'avoir vu. Ils détesteraient que je sois dedans, ou que Kristen [Stewart] le soit, ou que Garrett [Hedlund] le soit, ou qu'il allait être fait au final parce que c'est misogyne. Mais je ne pouvais pas refuser.

Kristen Stewart attirait beaucoup d'attention?

Une fois, nous sommes arrivés dans ce petit aéroport et je suis sorti en premier, et il y avait deux petits vieux mecs avec des appareils photos, et j'ai pensé, "Putain, ça doit pas être une mine d'or d'être paparazzi ici. Il s'agit de leur salaire!" Ils prenaient des photos de moi, et j'ai pu voir du coin de l'oeil Kristen sortir par la porte, allé dans la voiture et les bai***. L'un d'eux est venu vers moi avec un morceau de papier, et est [avec l'accent argentin] m'a dit, "Christian Stewart?" et j'ai répondu, "Non [pointant son nom], je suis celui-là, celle-là vient juste de passer!"

D'autres incidents?

Certains enfants ont découvert où l'hôtel était. Ils traversaient une rivière pour rester en dehors sous la fenêtre, et quand j'ai ouvert les rideaux, ils étaient comme, "Kristy! Kristy! "Toute la nuit. C'était dingue. Et quand nous sommes arrivés à l'aéroport, son garde du corps a dit: "Nous allons mettre les producteurs dans la voiture pour qu'ils pensent que c'est sa voiture, et allons les déposer..." Et nous avons dû courir à travers l'aéroport, et j'ai vu comment certains de ces photographes peuvent être agressifs. C'est un métier étrange de chasser une fille de 20 ans de partout..

Est-elle lassée de l'attention?

Elle fait avec elle. Je devrais avoir un appareil pour les sourds désormais si on me suivait partout comme ça.

Vous êtes-vous rapprochez pendant le tournage? Garrett avait à peine une chemise en tout et pour tout, et il y avait beaucoup de scènes de sexe...

Mec. J'ai vu son pénis plus que celui de mon propre frère! À la fin, je ne sourcillé même plus. Il y avait une scène où nous étions tous assis nu ensemble sur un rocher, laquelle n'a jamais été mise dans le film, mais c'était si drôle - nous n'avons jamais regardé en bas, nous nous sommes juste regardé les uns les autres, comme, " Tu vas bien?", "Ouais, je vais bien, ouais."


Source - @KstewAngel