Saturday, November 10, 2012

New interview with 'The Philippine Star' + Robert mentions Kristen

Nouvelle interview avec 'The Philippine Star' + Robert mentionne Kristen


How do you feel now that the Twilight Saga has ended, sad or relieved?

Kristen (Heaving a big sigh): Well, for five entire years I had the same moments tapping me on the shoulder and telling me that, you know, I was not free to think of anything else but Bella Swan. Usually, we did that over a five-month period and so at the end of five years I’m…hmmmm, I wouldn’t say “relieved” because it’s slightly misleading because I don’t want people to think that I want it to be over. But I do believe that five years is a long enough time to live in that fantasy world, so it’s nice to walk away at this point.

You were 17 when you shot for the first Twilight movie in 2008. How has the Saga changed you?

Kristen: It’s hard to credit one experience with a particular change in you. I started when I was 17 and I am 22 now, and it’s impossible to actually mark the changes in my life during the past five years.

What are your fondest memories about the Saga and what’s the best lesson that you learned from it?

Kristen: I guess I became a little bit more comfortable living. When you’re younger, you look to the future and you feel like, “God, am I gonna feel always a little bit unsure? Am I always going not knowing exactly what the outcome of this journey is?” I don’t think Twilight gave that feeling to me but I’m sure that it just put things on a little bit escalated scale.

How was the audition with Kristen?

Robert: No, I didn’t know. I was barely prepared. I took half of Valium before doing it. Kristen and I were told to do four scenes, one of them the first key scenes when our characters first met each other and when they kissed. I was pretty nervous all throughout so I couldn’t believe it when I was told four days later that the audition went well. I said, “Thanks to the Valium!”

Isn’t it weird and surreal that so many people love you or they hate you even if they haven’t met you?

Kristen: I think you should be a little more concerned about how you feel about yourself rather than how people feel about you. Yeah, it’s weird, super-weird! Let’s be honest, it’s fun to disregard people who don’t like you and it’s even more fun to find people who are your fans with whom you have a lot in common; there’s something that attracts them to you, and vice-versa.

You did a lot of running in the Saga and you look pretty athletic and sporty. How do you maintain your kind of body?

Kristen (Breaking into smile): I don’t work out regularly. (And laughs!) Hmmm, I love stunt work that’s why I’m constantly hurting myself because I’m constantly throwing myself at things. Sometimes, I would tease myself, “Kristen, you’re not actually a vampire, you know!” You see some actresses…and I’m not thinking anyone in particular…you know, “You spend half of your life working on your body…!” No, I’m not like that kind of actress. I don’t do that.

What are your favorite scenes in the Saga?

Kristen: I have a lot of favorite scenes but to pick one…no! If you ask me what moments in the Saga surprised me, my answer would be very obvious; it’s the milestones, such as in the first movie (Twilight) it’s the first kiss and the last kiss, there’s the wedding scene and the giving-birth scene. There are just so many for me to name just one.

Any role that you look forward to doing which is different from the Twilight genre?

Kristen: I haven’t found the next project yet. (She has just finished shooting On The Road. — RFL) I can’t be specific about what I want to do until it’s in front of me. Every one project doesn’t relate to the last or the one following it. Each project is different from the others. My expectation of myself is that I feel challenged when I’m pushed by the people that I’m working with, and if I could find those people I would be very happy.
Comment vous sentez-vous maintenant que la saga Twilight a pris fin, triste ou soulagée?

Kristen (Poussant un grand soupir): Eh bien, pendant cinq années entières j'ai eu les mêmes moments me tapant sur l'épaule et me dire que, vous savez, je n'étais pas libre de penser à autre chose que Bella Swan. Habituellement, nous l'avons fait au cours d'une période de cinq mois et donc au bout de cinq ans, je suis ... hmmmm, je ne dirais pas "soulagée" parce que c'est un peu trompeur parce que je ne veux pas qu'on pense que je veux que ce soit fini. Mais je crois que cinq ans, c'est assez long pour vivre dans ce monde fantastique, il est donc agréable de s'éloigner au moment où on en est..

Vous aviez 17 ans quand vous avez tourné le premier film Twilight en 2008. Comment la Saga vous a t-elle changée?

Kristen: Il est difficile de remercier pour une expérience lorsqu'un changement particulier s'est fait en vous. J'ai commencé quand j'avais 17 ans et j'ai 22 ans maintenant, et il est impossible de réellement marquer les changements dans ma vie au cours des cinq dernières années.

Quels sont vos meilleurs souvenirs de la saga et quelle est la meilleure leçon que vous en avez retiré?

Kristen: Je suppose que je vis un peu plus confortablement aujourd'hui. Quand vous êtes jeune, vous regardez vers l'avenir et vous vous sentez comme: «Dieu, vais-je me sentir toujours un peu incertaine ? Vais-je toujours me diriger ne sachant pas exactement quel sera le résultat de cette expérience ? "Je ne pense pas que Twilight m'ait donnée ce sentiment, mais je suis sûre que cela met les choses sur une échelle un peu plus intense.

Comment était l'audition avec Kristen?

Robert: Non, je ne savais pas. J'étais à peine préparé. J'ai pris la moitié d'un Valium avant de la faire. Il avait été décidé que Kristen et moi devions faire quatre scènes, l'une d'entre elles était une des premières scènes clés lorsque nos personnages se rencontrent pour la première fois l'un l'autre et quand ils se sont embrassés. J'étais assez nerveux tout au long donc je ne pouvais pas y croire quand on m'a dit quatre jours plus tard que l'audition s'était bien passée. J'ai dit: "Merci au Valium!"

N'est-il pas étrange et surréaliste que tant de gens vous aiment ou vous haïssent, même si elles ne vous ont pas rencontré?

Kristen: Je pense que vous devriez être un peu plus préoccupé par la façon dont vous vous sentez plutôt que de ce que les gens pensent de vous. Ouais, c'est bizarre, super bizarre! Soyons honnêtes, il est amusant de ne pas tenir compte des gens qui ne vous aiment pas et c'est encore plus amusant de trouver des gens qui sont vos fans avec qui vous avez beaucoup en commun, il y a quelque chose qui les attire à vous, et vice-versa.

Vous avez beaucoup couru dans la saga et que vous semblez assez athlétique et sportive. Comment maintenez-vous votre type de corps?

Kristen (esquissant un sourire): Je ne travaille pas régulièrement. (Et des rires!) Hmmm, j'adore le travail de cascadeur c'est pourquoi je suis constamment entrain de me faire du mal parce que je suis constamment en train de me jeter dans des choses. Parfois, je me taquine, "Kristen, tu n'es pas réellement un vampire, tu sais !" Vous voyez quelques actrices ... et je ne pense pas à quelqu'un en particulier ... vous savez, «Vous passez la moitié de votre vie à travailler sur votre corps ...! "Non, je ne suis pas comme ce genre d'actrice. Je ne fais pas ça.

Quelles sont vos scènes préférées dans la saga?

Kristen: J'ai beaucoup de scènes préférées, mais d'en choisir une ... non! Si vous me demandez quels moments de la saga m'a surpris, ma réponse serait très évidente, c'est les jalons, comme dans le premier film (Twilight) il s'agit du premier baiser et du dernier baiser, il y a la scène du mariage et la scène de l'accouchement. Il y en a juste tellement pour moi que c'est impossible de n'en citer qu'une.

Y-a t-il un rôle que vous ayez hâte de faire qui soit différent du genre de Twilight?

Kristen: Je n'ai pas trouvé le prochain projet pour le moment. (Elle vient de terminer le tournage de Sur La Route -. ndlr) Je ne peux pas être précise sur ce que je veux faire jusqu'à ce qu'il soit en face de moi. Pour chaque projet on ne se rapporte pas au dernier ou à celui qui le suit. Chaque projet est différent des autres. Mon espoir est que de moi-même, je me sente en compétition quand je suis poussée par les personnes avec qui je travaille, et si je pouvais trouver ces gens, j'en serais très heureuse.
Source via