Monday, March 25, 2013

New Kristen's interview for 'On the Road' with Detroit News

Nouvelle interview de Kristen pour 'Sur la Route' avec Detroit News


Detroit News - In "On the Road," Kristen Stewart turns into a wild child. Yes, there's nudity and drugs and much irresponsible behavior, but more importantly, Stewart, playing Marylou, who's based on the real-life LuAnne Henderson, has to bring a primal fierceness to her character.

"The most difficult part about flipping into the part was to just be able to do her justice in the way she moved people — to be that infectious, undeniable presence in the room," Stewart says on the phone from New York.

Stewart, 22, says she herself is more of an observer than a firebrand.

"I want to find people like that. I want to watch them. I'm definitely not the one people are chasing after — I do a bit more of the chasing," the former "Twilight" star says.

You wouldn't be able to tell that from the smoking dance scene in which Marylou dazzles everyone with her natural heat. It was the scene Stewart knew she had to nail — even though she's not a dancer and it involved no dialogue.

"I was very intimidated by that scene because it's the one opportunity that I had to show that she did represent IT, that IT people talk about when they reference 'On the Road,'" Stewart says. "It was important for that scene to completely illustrate exuberance."

"On the Road" was Jack Kerouac's thinly disguised memoir of his rowdy times in the '50s criss-crossing the country with a group of misfits and poets, and testing society's boundaries.

The Kerouac character is Sal (Sam Riley), who is caught in the spell of Dean Moriarity (Garrett Hedlund), based on the legendary party animal Neal Cassady. Marylou is Moriarity's runaway child bride, up for seemingly anything.

The book became the Bible of the Beat Generation and has inspired countless fans — including Stewart — over the years.

She thought it was important to get a good picture of the real LuAnne before tackling the part. Taped interviews with LuAnne gave her some perspective.

"She passed away right before we were going to get this thing together, but I sat down with her daughter for a couple of days, and these tapes that were hours and hours long kind of served to put a face on her," Stewart says.

"In the book, she jumps off the page; she's the kind of person who you're at a party with and you can't help looking at her," Stewart says. "But you're not on her ride with her, so you're not exactly sure where her head is, where her heart is, and these tapes offered that."

When it comes to acting, Stewart knows where her heart is.

"I can't imagine turning my back on something that fuels me this way," she says.

That will come as a relief to Hollywood. Stewart first gained notice playing Jodie Foster's diabetic daughter in 2002's "Panic Room." She quickly became an in-demand actress, working with Sean Penn on 2007's "Into the Wild" and starring alongside Meg Ryan that same year in "In the Land of Women."

But everything changed when she took on the role of Bella in the "Twilight" series, which has earned more than $3.5 billion worldwide since 2008. In 2012 alone, Stewart's films "Snow White and the Huntsman" and the "Twilight" finale "Breaking Dawn - Part 2" earned more than $1.2 billion worldwide.

It's enough to make a person want to keep their day job. But it's not about the money.

"I worked really hard in high school to keep options open and go to school if I wanted. And when that time came, I already felt so challenged," she says. "I feel the same way now. I can't imagine stepping out of this."

"It's definitely an odd inclination to have," Stewart says. "I just sort of want to tell stories. If I could just stay following that feeling, I'm very happy doing that."
Detroit News - Dans "Sur la Route," Kristen Stewart se transforme en une enfant sauvage. Oui, il y a la nudité et la drogue et beaucoup d'irresponsabilité, mais plus important encore, Stewart, jouant Marylou, qui est basé sur la vie réelle de LuAnne Henderson, doit apporter une férocité primitive à son personnage.

"La partie la plus difficile dans le rôle était de simplement être en mesure de lui rendre justice dans cette façon dont elle poussait les gens - d'être cette contagieuse, indéniable présence dans la salle," dit Stewart au téléphone depuis New York.

Stewart, 22 ans, dit qu'elle est elle-même plus une observatrice qu'un fauteur de trouble.

"Je veux trouver des gens comme ça. Je veux les regarder. Je ne suis certainement pas la seule personnage courant après - je fais un peu plus de chasse," dit l'ex-star de "Twilight".

Vous ne pourriez même pas dire que la scène de danse dans laquelle Marylou éblouit tout le monde avec sa chaleur naturelle, était la scène que Stewart savait devoir déchirer - même si elle n'est pas une danseuse et qu'elle était dépourvue de dialogue.

"J'étais très intimidée par cette scène parce que c'est la seule occasion que j'ai eu de montrer qu'elle représentait le IT, ce dont les personnes IT parlent quand ils citent comme référence 'Sur la Route,'" dit Stewart. "C'était important pour cette scène de complètement illustrer l'exubérance."

"Sur la Route" était les mémoires à peine déguisées de Jack Kerouac, de son époque turbulente des années 50, sillonnant le pays avec un groupe de marginaux et de poètes, testant les limites de la société.

Le personnage de Kerouac est Sal (Sam Riley), qui tombe sous le charme de Dean Moriarty (Garrett Hedlund), basé sur le légendaire Neal Cassady. Marylou est mariée à Moriarity le sauvage enfant fugueur, en apparence pour rien.

Le livre est devenu la bible de la Beat Generation et a inspiré de nombreux adeptes - y compris Stewart - au fil des ans.

Elle pensait que c'était important d'avoir une bonne image de la réelle LuAnne avant d'aborder le rôle. Les interviews enregistrées avec LuAnne lui ont données une certaine perspective.

"Elle est décédée juste avant que nous puissions faire le film, mais je me suis assise avec sa fille pendant quelques jours, et ces heures et heures d'enregistrements m'ont en quelque sorte servi à mettre un visage sur elle," dit Stewart.

"Dans le livre, elle saute aux yeux; elle est le genre de personne avec qui vous êtes à une soirée et que vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder," dit Stewart. "Mais vous n'êtes pas entrain de faire sa promenade avec elle, alors vous n'êtes pas vraiment sûr d'où sa tête est, d'où son cœur est, et ces enregistrements vous offrent ça."

Quand il s'agit de jeu d'acteur, Stewart sait où est son cœur.

"Je ne peux pas imaginer tourner le dos à quelque chose qui m'alimente de cette façon," dit-elle.

Ça arrivera comme un soulagement à Hollywood. Stewart s'est d'abord faite remarquée en jouant la fille diabétique de Jodie Foster en 2002 dans "Panic Room". Elle est rapidement devenue une actrice à-la-demande, collaborant avec Sean Penn en 2007 dans "Into the Wild" et jouant aux côtés de Meg Ryan la même année dans "In the Land of Women."

Mais tout a changé quand elle a pris le rôle de Bella dans la saga "Twilight", qui a gagné plus de 3,5 milliards de dollars dans le monde entier depuis 2008. En 2012 seulement, les films de Stewart "Blanche Neige et le Chasseur" et le dernier "Twilight" "Breaking Dawn Part 2" ont gagnés plus de 1,2 milliards de dollars dans le monde entier.

C'est suffisant pour faire qu'une personne veut garder son emploi. Mais ce n'est pas une question d'argent.

"J'ai travaillée très dur à l'école secondaire pour garder des portes ouvertes et aller à l'école si je le voulais. Et quand ce moment est venu, je me sentais déjà tellement mise au défi," dit-elle. "Je ressens la même chose maintenant. Je ne peux pas imaginer sortir de cela."

"C'est certainement un penchant étrange à avoir," dit Stewart. "Je veux juste en quelque sorte raconter des histoires. Si seulement je pouvais rester après ce sentiment, je suis très heureuse de faire cela."
Via - via