Thursday, March 21, 2013

New Kristen's interview with AZ Central

Nouvelle interview de Kristen avec AZ Central

Bill Goodykoontz - Let’s face it, if you’re Kristen Stewart, you’re forever going to be known as the actress from the “Twilight” movies.

That’s what happens when you’re the face of a franchise. But Stewart has also done some interesting smaller films, such as “The Cake Eaters,” “Adventureland” and “The Runaways” (playing a young Joan Jett).

“On the Road,” director Walter Salles’ version of the famous Jack Kerouac book, offers Stewart another chance to step away from Bella Swan. She plays Marylou, ex-wife of the character based on Neal Cassady (played by Garrett Hedlund). Stewart talked about that and what it was like to balance life between blockbusters.

Question: You’ve done huge movies and small ones. This one is somewhere in-between. Do they feel different when you’re making them?

Answer: It definitely doesn’t feel like an indie move that we really have to really peddle to get people to know about it. The nature of the story, I think, people have been waiting for it for decades, so the people who have any investment in it whatsoever, anybody who wants to see it, probably would have known about it.

Q: This is one of those books that for so long was considered not filmable. Did that add pressure?

A: Oh absolutely, my god. Walter, I mean, how many people spend years making a documentary in search of a possible film? He wasn’t even confident that he was going to make the movie. He was just satisfied and driven to research it and think about maybe putting a movie together. The honor that this thing is steeped in, it is hard to touch. The amount of work that it takes to make yourself feel validated, to even be there, to even consider helping out, is crazy — absolutely for me, unprecedented.

Q: A movie version has been talked about for years.

A: I think to look at the list of actors that came before you (who were discussed for the film) and go, wow, so those years passed you by. And then the next set of actors, they missed out. And so, is this actually going to come together with us? Is this actually going to happen?

Q: Wouldn’t it just stink to be one of the ones who missed out?

A: Oh god, it would be horrible. We weren’t completely sold that this movie was going to happen until we were literally standing on set, shooting it. Even throughout rehearsal it’s like, gosh, is this actually going to happen? It would have been the most painful, horrible experience. But fairly expected at the same time. I think it’s more surprising that we actually went through with it.

Q: How do you prepare for a role like this?

A: I think the only way to really satisfy anyone who loves “On the Road” with a film version is to genuinely have real experiences and hope that the research you’ve done and your love for the book finds its way into your body and into your bones, rather than through line readings, through pointed, planned-out scenes that you recall from the book. But everyone has a different experience reading that book. I think the point is to watch people surprise themselves rather than package and deliver a story to you.

Q: Does the reception of the film matter to you? Or of any film?

A: As soon as you’re really worried about how something is going to be consumed and at what level. … As an actor you should usually be thinking ahead. You should be looking in front of you instead of behind you. If the experience of making the movie wasn’t enough and you sort of need this validation at the end of the process, then you’re enjoying things for different reasons than I am.

Q: This is the second time that you likely will be associated with characters in famous books. Is that strange, that some people will think of you when reading it?

A: Yeah. It’s pretty mind-blowing. The other day they brought in a bunch of copies of “On the Road” for us to sign. The fact that I was even signing my name on that book really blew my mind. It’s crazy.
Bill Goodykoontz - Avouons-le, si vous êtes Kristen Stewart, vous serez toujours connu comme l'actrice des films "Twilight".

C'est ce qui arrive quand vous êtes le visage d'une franchise. Mais Stewart a également fait quelques petits films intéressants, tels que "The Cake Eaters," "Adventureland" et "The Runaways" (jouant une jeune Joan Jett).

"Sur la Route", la version du réalisateur Walter Salles du célèbre livre de Jack Kerouac, offre à Stewart une autre chance de s'éloigner de Bella Swan. Elle joue Marylou, l'ex-femme du personnage basé sur Neal Cassady (joué par Garrett Hedlund). Stewart a parlée de cela et de ce que c'était que de concilier vie et blockbusters.

Question: Vous avez fait des films énormes et des plus petits. Celui-ci est quelque part entre les deux. Se vivent t'ils différemment quand vous les faites?

Réponse: Il ne se vit définitivement pas comme un mouvement indépendant que nous devons vraiment diffuser pour amener les gens à le connaître. La nature de l'histoire, je pense, fait que les gens attendent depuis des dizaines d'années, donc les gens qui ont un quelconque investissement dedans, toute personne qui veut le voir, aurait probablement était au courant.

Q: Il est l'un de ces livres qui pendant si longtemps était considéré comme n'étant pas filmable. Est-ce que ça a ajouté de la pression?

R: Oh absolument, mon dieu. Walter, je veux dire, combien de personnes passent des années à faire un documentaire de recherche sur un possible film? Il n'était même pas sûr qu'il allait faire le film. Il était tout simplement satisfait et entraîné à faire des recherches et penser peut-être à la mise en place d'un film. L'honneur dans lequel cette chose est imprégnée, est difficile à toucher. La quantité de travail qu'il (ndt: Sur la Route) vous donne pour vous sentir vous-même légitime, d'être même là, de même envisager donner un coup de main, est folle - pour moi absolument, sans précédent.

Q: Une version du film qui a été envisagée depuis des années.

R: Je pense que regarder la liste des acteurs qui sont venus avant vous (qui ont été envisager pour le film) et, wow, ces années que vous avez ignorées. Et puis la prochaine série d'acteurs, qui l'ont manqué. Et alors, est-ce que ça va vraiment venir avec nous? Est-ce que ça va vraiment arriver?

Q: Il y aurait eu de quoi en faire tout un drame d'être l'un de ceux qui l'ont raté?

R: Oh mon dieu, ce serait horrible. Nous n'étions pas encore complètement sûr que ce film allait se faire jusqu'à ce que nous soyons littéralement debout sur ​​le plateau, le tournant. Même pendant les répétitions, c'est comme, dieu, est-ce que ça va vraiment se passer? Ça aurait été le plus douloureux, une horrible expérience. Mais assez attendu en même temps. Je pense que le plus surprenant c'est que nous sommes allés jusqu'au bout.

Q: Comment vous préparez-vous pour un rôle comme celui-ci?

R: Je pense que la seule façon de vraiment satisfaire tous ceux qui aiment "Sur la Route" avec une version du film est d'avoir véritablement de réelles expériences et d'espérer que les recherches que vous avez faites et que votre amour pour le livre trouvent son chemin dans votre corps et dans vos os, plutôt que par de lectures de ligne, soulignées, planifiant toutes les scènes dont vous vous souvenez du livre. Mais tout le monde a une expérience différente de la lecture de ce livre. Je pense qu'il s'agit de voir les gens se surprendre plutôt que de s'offrir une histoire à soit-même.

Q: Est-ce que l'accueil fait au film compte pour vous? Ou de n'importe quel film?

R: Aussitôt que vous êtes vraiment inquiet sur ​​la façon dont quelque chose va être consommé et à quel niveau... En tant qu'acteur, vous devez normalement penser à plus loin. Vous devez regarder en face de vous au lieu de regarder derrière vous. Si l'expérience de faire le film n'était pas assez et que vous avez en quelque sorte besoin de cette validation à la fin du processus, alors vous appréciez les choses pour des raisons différentes des miennes.

Q: C'est la deuxième fois que vous êtes vraisemblablement associée à des personnages célèbres de livres. Est-ce étrange que certaines personnes vont penser à vous en le lisant?

R: Oui. C'est assez hallucinant. L'autre jour, ils avaient apportés un tas de copies de "Sur la route" pour nous, à signer. Le simple fait que je signais même mon nom sur ce livre m'a vraiment époustouflé. C'est fou.
Via